Le dimanche

Le dimanche…

C’est un jour important pour nous car c’est le seul de la semaine où avec Julien nous ne travaillons pas. Le seul où l’on peut prévoir à 6.

Alors que lundi, mardi et leurs autres potes de la semaine passent lentement à partir du moment que ta carte de pointage indique « entrer », le dimanche a la capacité de passer à une vitesse folle!!

C’est vrai qu’en sachant cela on devrai prévoir des sorties, des tonnes d’activités pour optimiser ce temps mais…

1) Notre chère et tendre 7 places qui nous accompagne depuis d’innombrables kilomètres, est bien trop âgée et ne peut plus nous transporter en toute sécurité… Tu sais combien ça vaut un engin pareil? Un rein ou un œil pour avoir droit à l’option secure… Alors on se démène pour prétendre peut être un de ces quatre à avoir droit au sésame « crédit » pour enfin de nouveau vadrouiller ensemble. Et on laisse de côté nos envies d’ailleurs en les rangeant dans un coin de nos têtes en attendant qu’elles soient réalisables.

Tu comprendras donc que ça nous limite dans nos déplacements et de ce fait le calendrier ne se remplie guère de sorties organisées à plus de 7 km de chez nous…

2) S’il y a bien un jour où on ne veut pas se prendre la tête c’est bien celui là! C’est le jour officiel de la procrastination bienveillante dont tu n’auras aucune conséquence à ta léthargie chronique dominicale. Tu veux dormir, dors. Tu veux te lever, lève toi. Tu ne veux rien faire, profites! Tu as une idée derrière la tête, fais la!

Dans certaines régions que nous avons connu il était mal venu de passer la tondeuse ce jour là…. Je ne vois pas en quoi c’est irrespectueux (sauf si c’est très tôt le matin je conçois) de faire son jardin le dimanche car on en a ENVIE.

Écouter ses envies permet d’être serein, apaisé et de bon humeur alors pourquoi se priver de cette happiness thérapie qui va nous aider à surmonter le tsunami de la semaine qui arrive.

3) Ne rien prévoir est une sorte de formule magique ouvrant la porte à toutes les possibilités. Faire place à l’imprévu et croire qu’il n’apporte pas forcément de mauvaises nouvelles. On a appris à y croire et à donner bien plus d’importance aux jolies choses qu’aux mauvaises et je peux te dire qu’on le vit bien mieux! Un apéro improvisé avec des amis, une balade autour du village, une séance de skate, grillade et piscine… et bien plus encore.

4) On essaye quand même de bloquer une ou deux dates par mois et on s’organise (du moins on essaie mais ce n’est pas toujours évident) pour pouvoir le faire. Cette douce folie de voir une date qui s’approche est une sensation unique! J’ai l’impression que rien que de m’imaginer le jour j, je sens en moi le cœur qui s’emballe, le sourire qui se fige et mes pieds qui dansent à la mode « trop hâte ».

Bref tu l’as compris le dimanche chez nous c’est sacré et il n’a pas une rigueur à tenir. La seule contrainte que je garde c’est faire une machine et écrire la check-list de la semaine. J’attends le soir pour le faire, pour prendre du recul.

J’ai beaucoup de mal à prendre du recul, il paraît que c’est normal je suis hypersensible alors je remercie le dimanche pour m’aider à contrôler ce côté de moi qui me fait défaut.

Il me reste encore quelques heures avant de lui dire à la semaine prochaine…(et mes pieds dansent la samba rien que de penser au dimanche qui arrive!!!) Je vais encore prendre ma dose de bonheur, de simplicité et de délire avant de remettre mon « uniforme » et je vous dis bon dimanche et à bientôt je l’espère.

Candice

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s