bien-être, bla bla, Lifestyle

Je préfère les tatouages à l’amour, ça fait mal au début mais ça dure pour toujours.

Ce matin j’ai appris que nous étions la journée mondiale du tatouage. Je ne savais même pas que ça existait. Mais bon il y a des journées pour tout….

Je suis une femme marquée. Par des tatouages, des cicatrices, des traces du temps qui passe.

J’ai mis du temps à aimer mon corps, je l’ai lavé tellement de fois avec le côté vert de l’éponge. Je me sentais sale. Les tatouages m’ont guéri. Il raconte un tournant de ma vie, mes souvenirs de vacances et mes histoires d’amour.

Ils rendent beau mon passé, mon corps, mon regard sur moi même.

Ils m’aident à prendre soin de ce corps que j’ai tant mal mené.

La douleur que tu ressens quand l’aiguille perce ta chair et comme un rituel de guérison pour moi. Une douleur vive, courte et qui se répète le temps de la séance. Et comme un coup de grâce à cette épreuve, le passage du sopalin. Une douleur horrible et un émerveillement face à l’œuvre de l’artiste. Une sensation unique.

J’aime passer entre les mains de ces artistes, ces graveurs d’éternité.

Leur concentration pour garder la ligne fine, leurs gestes assurés et précis. Cette manière de manier leur talent tout en ayant une conversation.

J’ai toujours aimé mes séances. Quelques heures dans une vie avec cet inconnu sur lequel tu apprendras bien plus que certain proche et en qui tu donnes toute ta confiance. Des moments de confidence sur nos quotidiens parfois lourd à porter.

Je suis une œuvre. Incomplète car je compte bien continuer mon périple. Dans ma tête, je sais ce que je veux et leur emplacement. Mais je veux laisser de la place à la folie. Les tatouages sur un coup de tête, un pari perdu ou une amitié scellée.

Je regarde du coin de l’œil mon fils créant des planches de flashs. Il se renseigne. Il fait son petit bout de chemin vers la passion. C’est vrai que ça lui irai bien mais je veux qu’il choisisse lui même son trajet.

Il m’a demandé si j’accepterai qu’il me tatoue. Je lui ai répondu que seul les artistes pouvaient le faire, et que ça sera un honneur d’avoir une de ses œuvres sur moi. Et qu’il sera mon artiste préféré (enfin ça ce n’est pas objectivement vrai mais il sera sur le top 3 c’est sur!)

Ça fait longtemps que je ne suis pas passée sous une aiguille et je t’avoue ça me manque. J’ai hâte de retrouver cette sensation. De me sentir encore plus moi. D’avoir ses guilis dans le ventre quand la date se rapproche, de préparer mon corps à cette épreuve et voir la magie opérée pendant la séance.

Je remercie mes artistes qui ont su m’aider à être moi.

Et vivement la prochaine! D’après toi je vais me faire tatouer quoi? C’était quand ton dernier tattoo?

Cand

1 réflexion au sujet de “Je préfère les tatouages à l’amour, ça fait mal au début mais ça dure pour toujours.”

  1. Coucou Candice,

    J’en ai depuis bientôt 10 ans et j’avais toujours en tête d’en faire d’autres. C’est chose faite ! J’en ai fais 3 en même pas un an… j’ai hâte aussi pour les prochains, mais je calme un peu le jeu pour le moment 😅

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s