bla bla, Lifestyle

Portrait d’une femme à mille vies

Elle est cette enfant qui refuse de voir les choses avec des yeux d’adultes car elle sait que ça devient moche et elle n’aime pas ça. Cette partie d’elle lui permet d’avoir les épaules moins lourdes face aux responsabilités qui incombent sa vie. C’est son côté léger, agissant comme une brise agréable sur ton visage. Elle fait rire de sa dérision, elle fait sourire par ses yeux émerveillés de l’existant.

Elle est cette mère qui prend le temps d’écouter, d’observer, de comprendre ses quatre amours de garçons. Ses 4 fils. Elle subvient à leurs besoins en prenant conscience de toute l’énergie que cela demande. Elle remercie chaque jour de la relation qu’elle entretient avec ses enfants. Cette complicité qu’elle chérie.

Elle est cette femme qui prend soin de son corps et de son âme. Elle nourrit sa peau comme elle nourrit ses envies. Sans culpabiliser, elle vit a sa manière en s’écoutant. Elle ne culpabilise pas d’être ce qu’elle est malgré ce que l’on peut dire dans son dos. Elle s’en fiche tant que ça lui convient.

Elle court pour se vider l’esprit et le remplir d’oxygène. Elle fait toujours le même parcours car elle peut quantifier le temps que ça prendra dans son organisation. Mais elle l’aime ce parcours. Elle le connaît. Elle s’y sent bien. Elle ne prévoit pas son envie de courir, il vient à elle. Seule ou accompagnée elle y trouve toujours ce plaisir.

Elle est insatiable. Elle aime mettre de la passion, de la folie. Elle est joueuse en enlevant tous ces masques pour être juste elle même. Elle s’octroie des pauses secrètes dans son quotidien rendant celui ci extrêmement plaisant.

Elle grave chaque souvenir. Elle fait parti de ces personnes qui vivent réellement le moment présent. Offrant à la personne se trouvant avec elle toute l’attention dont nécessite le moment. Elle se plaît à vivre des moments de qualité.

Elle apprend à contrôler ses émotions face aux épreuves, ses peurs. Malgré sa maladie, elle appréhende moins les résultats, les traitements, les verdicts. Elle sait ce qui lui reste à faire et elle le fait.

Elle est cette femme d’expérience, qui a du vécu. Cette femme qui a eu mille vie et qui malgré tout est là. Elle est celle qui comprend sans juger. Elle trouve souvent la bonne métaphore pour t’aider à voir la situation sous un autre angle. Elle est patiente mais jamais dans l’attente.

Elle est une bad bitch qui ne mâche pas ses mots. L’injustice, c’est le truc qui l’insuporte! Elle le vit au quotidien et c’est en toute connaissance de cause qu’elle ne peut se taire. Elle sait faire le tri dans ses relations, ça ne lui fait plus autant mal qu’avant de faire le ménage. Elle sait que les choses peuvent changer. Puis ça laisse la place à de nouvelles rencontres.

C’est une femme qui conjugue toutes ses différentes casquettes pour former ce pti bout de femme pleine de surprises.

En ce moment c’est une femme affaiblie par sa situation financière. Gagner sa vie n’a jamais été autant un challenge et parfois elle doute. L’ouverture du frigo lui fait grincer des dents. Elle culpabilise. Avant que le lupus se réveille elle arrivait à subvenir à eux 5 sans soucis, elle avançait sereinement et ne s’inquiétait pas de savoir si sa carte passe ou non. Aujourd’hui c’est compliqué mais elle sait que c’est qu’éphémère. Dans tous les cas ça s’arrangera. Elle le sait et elle se bat pour ça.

Elle, c’est moi. Bien sûr je pourrai vous dire aussi que je suis chiante, têtue, déterminée et parfois insortable.

Quand je n’apprécie pas la compagnie de quelqu’un ça se sent rapidement et j’ai du mal à faire un effort car je trouve que c’est une perte de temps.

Je suis intransigeante et déteste qu’on se moque de moi. Après j’ai appris que la vie te met dans tel ou telle situation pour une raison et parfois une bonne discussion permet de remettre les pendules à l’heure.

Je suis entière et n’ai pas honte de dire mes faiblesses et mes difficultés. Il n’y a rien à cacher, ce sont des réalités. En parler enlève les tabous.

Je suis vulnérable, fragile parfois mais ça je n’ai pas envie d’en dire plus. Ces états là sont éphémères car je n’ai pas le temps et je sais les combler de jolis moments

J’ai mille vie avec lesquelles je cohabite et qui font la personne que je suis aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s