bien-être, bla bla, Lifestyle

Le cœur a ses raisons que le cul respecte

J’aime écrire et partager mes bouts de vie par ce moyen. Même si j’écris à la manière d’un journal, ceux que je publie représente 10% de tout ce que je souhaiterai vous parler.

Vie privée, vie public… où est la limite ?

Mais j’aime jouer avec les mots, alors jouons !

Quand tu fais le ménage dans ta vie sentimentale. Ça fait du bien. Vraiment un bien fou. Tu te sens forte, appliquée dans le self love. Enfin tu décides que tu mérites mieux. Tu te sens prête à t’écouter vraiment et comprendre ce que tu souhaites. Seule, tu comprends ce que tu ressens.

Sur le lot, je n’ai pas eu de mal à enlever les « ceux là je m’en fous ». Ni chaud, ni froid. Ils étaient des loisirs, des fous rires mais rien de plus. C’était le bon choix.

J’ai vécu un joli truc mais je crois que ce n’était qu’avec mes yeux. Alors j’ai été plutôt fière de mettre un terme à la belle relation toxique faite de va et vient à la con. Avec le recul, j’ai beaucoup trop donné à cette personne qui m’a prise pour un passe temps. Je m’en veux presque d’avoir été bercé d’illusions et d’avoir tellement cru en lui. Je ne sais pas pourquoi j’avais la conviction qu’il y avait ce truc qui fait la différence. Je n’ai pas besoin de ce genre de relation dans ma vie. Je veux du vrai. Chaque jour passe et je me rends compte que ça ne me fait plus rien. C’était le bon choix.

Dans mon ménage relationnel, il y en a une qui a piqué. Pas tant au début, c’est presque passé crème. Ce n’est pas vrai. Quand on s’est quitté, j’ai tourné le dos. Traverser la route en prenant de grandes inspirations et j’ai laissé les larmes coulées sur mes joues en me foutant de croiser quelqu’un. Je ne savais pas trop pourquoi d’ailleurs car c’était joli jusqu’à la fin alors pourquoi pleurer… C’était le bon choix.

A l’instant T, j’ai eu peur. Peur que toute cette amitié et cette complicité que l’on a construite s’effondre pour une histoire de cul.

De toute manière ça se passe toujours comme ça, n’est ce pas?

Là, non. Ce n’était pas du faux, de l’illusion. C’est vrai ce qu’il se passe et ce sont ses mots qui m’ont permis de le comprendre.

M’apprécier au delà de mon physique. M’apprécier pour celle que je suis et me le prouver.

On peut dire que les premiers m’ont donné du bon temps quand c’était le naufrage.

Le toxique boy m’a donné une belle leçon.

Le dernier m’enseigne.

Voilà l’état de la situation. Je ressens des trucs chelou sur lesquels je n’arrive pas trop à mettre de mots mais j’ai envie de me laisser guider sans trop me poser de questions. J’ai appris à savoir ce qui est bon ou non pour moi, je ne retomberai pas dedans. Mon point faible c’était l’attraction physique. J’ai réglé cela. Fini les schémas répétitifs. J’en ai trouvé la force.

Aujourd’hui je sais pourquoi … j’ai ouvert les yeux. J’ai compris. Je suis juste prête. C’est bientôt mon tour!

Candice (happy meuf 😎 qui remercie Dieu d’avoir inventé les sex toys)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s