bien-être, bla bla, Lifestyle

Les mots que je ne dis pas.

Fin d’année, l’heure du bilan et de l’introspection finale de ces 365 jours de ma vie.

Je l’ai commencé en pensant ne pas la finir. La peur et l’immense tristesse m’ont envahi.

Je l’ai commencé brisé. A tous les niveaux. Je l’ai commencé silencieuse. J’avais disparu des réseaux, j’avais pris un pause. J’étais à terre. Il n’y a pas d’autres mots.

Cette année a été rempli de déplacements en train, de rencontres, de joie, de grandes tristesses, de trahison, de galères, d’amitié et d’amour. La vie en somme, c’est juste que le tourbillon fut rude je l’avoue.

En ce sabat de Yule, je me dois de faire cette introspection, qu’est ce que 2022 a voulu m’apprendre?

• De me faire confiance même si j’ai peur.

Ce n’est pas rien. J’ai réussi à soigner cette maladie. Même son agressivité a plié face à ma détermination. Le beau arrive maintenant je n’allais pas louper ça ! Me faire confiance. Dans mes décisions. Dans mes choix. Dans mes ressentis.

• De ne plus me manquer de respect.

Je suis restée droite et je me suis éloignée des personnes qui m’ont blessés par leur paroles, leurs actes, leurs couteaux dans le dos( celui-là il a piquait sévère j’avoue je l’ai capté un peu tard ). Je ne fuis pas, je me protège car je sais les ravages que ce genre de personnes peuvent m’apporter. Je n’ai ni le temps, ne l’envie de m’encombrer de cela.

• De me sentir légère

Dire ce que je pense et m’assumer de plus en plus sans peur. C’est libérateur. Être moi m’a procuré un bien fou et m’a énormément aidé dans la guérison. J’ai compris que ce n’est pas grave d’être singulière. Et de laisser ce poids en 2022 me rend vivante pour demain.

• Laisser sortir les mots que je ne dis pas

Les mots qui ont un destinataire mais que tu n’arrives pas a exprimer.

C’est vrai. C’est plus simple quand les mots sont dit. Le silence est deguelasse et te bloque dans une situation. Les mots font évolué. Dans un sens ou un autre mais qu’importe tant que ça évolue. La stagnation est toxique mais la parole est libératrice. Si j’ai besoin de parler, je dois l’exprimer pour ne plus regretter quoique ce soit et avancer.

Il y a les mots que je ne dis pas car ils sont pudiques alors qu’ils méritent d’être crier à plein poumons tellement ils sont beaux. Des mots qui méritent d’être entendus même s’ils sont parfois difficiles à écouter…

Des « Merci », des « Tu comptes pour moi », des « ma vie ne serai pas la même si tu n’étais pas là », des « je t’aime, genre vraiment »…

Je termine cette année différente et je remercie la vie de me garder à ses côtés.

Candice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s