L’impression d’être plusieurs dans ma tête…. Vive le sevrage!

Cela fait bientôt 3 semaines que que le tabac fait presque plus parti de ma vie.

Pourquoi presque?

Il y a trois raisons à cela:

  1. Mon mari fume toujours.… Du coup je sens le tabac malgré moi. Ce n’est pas facile tous les jours surtout après une journée stressante avec avalanche de mauvaises nouvelles… Et puis c’était un de nos moments à nous quand on se retrouve dans l’atelier (oui on ne fume pas dans la maison) et que l’on papotait de nos journées. Je recommence petit à petit à l’accompagner car j’ai passé le cap de ne plus avoir cette envie pressante de fumer mais cela reste un combat. Donc on essaye de se donner de nouvelles habitudes mais ce n’est pas évident.
  2. J’ai fait une soirée entre amies et oui j’ai fumé une cigarette pour accompagner mon fromage et mon vin. C’était dans l’ambiance et cela ne m’a pas fait retomber dans la tourmente du tabac. Je pense que l’on peut se sentir libre. L’interdit est toujours plus dangereux qu’une entorse à la règle. Cela m’a permis de ne pas me focaliser sur l’envie et de passer une excellente soirée. Je ne considère pas cela comme un échec. Je suis absolument consciente que ce n’est pas bien pour mon corps et mes raisons d’arrêter son bien encrées. Mais bon c’est dit. Il faut savoir rester honnête.
  3. Le sevrage est une période ou tu vis sans cesse avec le monstre du tabac. C’est vraiment un monstre! Ton corps réagit au manque et il m’a été très difficile de combattre. Cela a duré 2 grosses semaines, mais n’a pas remis ma décision en doute. Je sais qu’il faut passer par là. Je vais te décrire ce qu’il se passe pendant cette étape qui peut être plus ou moins longue selon les personnes.

 

Le sevrage et ses symptômes ( ou comment tu sens que la schizophrénie te guette!)

Le premier a été pour moi l’envie obsessionnelle de fumer! Cela a duré 2 semaines et tu as l’impression d’y penser 24h/24 (oui jour ET nuit)! Il m’est même arrivée d’en rêver! Toute la journée quoique je fasse j’y pensais. Une véritable torture! C’est sans compter le nombre de « tu tiens? » que tu entends à longueur de journée…. Clairement il faut te dire que ça va passer, que 2 semaines c’est rien et qu’au fil des jours tu arrives à gérer de mieux en mieux. Je suis sortie de cette période et j’en suis bien contente.

Le second fut mes insomnies avec crise d’angoisse! (ouais rien que ça!) Franchement je m’y attendais mais je ne pensais pas à quel point cela aller être INVIVABLE! J’en est pétée les plombs, j’avais l’impression de devenir complètement zinzin! C’est à ces moments là que j’ai compris la définition de drogue… J’en fais de moins en moins, je fais très attention à mon rituel pour le coucher (que tu retrouves ici). Et quand cela m’arrive je dois me changer les idées soit en faisant des exercices de respiration soit…. en réveillant mon mari! Bon j’espère tout de même que ça ne m’arrivera plus du moins pour cette raison.

Le troisième est l’envie incontrôlée de manger. On pourrai m’appeler « bouffe tout ». Du salé, du sucré, des trucs loin d’un bon équilibre alimentaire…. J’ai du me faire des journées avec 6 ou 7 repas. Par contre tu te rends compte très rapidement qu’il ne faut pas que ça dure et j’ai trouvé quelques petites astuces pour ne plus abuser. Je « grignote » plutôt des fruits par exemple et je prends un petit déjeuné digne d’un palace (sauf les matins d’insomnie…). Je teste les smoothies, les porridges, les confitures trop bonnes de ma voisine sur du bon pain. Le ventre bien rempli j’arrive à tenir assez facilement jusqu’au déjeuné. La cigarette est un coupe faim, il faut revoir son alimentation c’est absolument nécessaire!

Le quatrième est la toux….(accompagnée de son huitre beurk). Je tousse gras tous le temps, je meurs si je n’ai pas de mouchoirs sous la main. C’est clairement immonde mais cela veut dire que mon corps se nettoie! Donc je suis sur la bonne voie mais bon pendant 1 mois voir un peu plus tu oublies ton côté glam.

Allez une petite dernière, que tu attends avec impatience je le sais bien. L’IRRITABILITÉ ! Tu n’y échapperas pas crois moi mais après il ne faut pas que l’arrêt du tabac devienne une excuse permanente à ton comportement infecte! Depuis 3 semaines j’ai demandé pas mal de fois pardon à mes enfants et mon mari pour mes réactions au quart de tour. Puis tu as beaucoup de mal à accepter que les autres soient irritables (ben ouais quoi ils n’ont pas arrêté de fumer eux!) Franchement ne reste pas comme ça, ça ne sert à rien à part te faire rentrer dans une sensibilité extrême ressemblant par moment à de la dépression.  J’ai réglé le problème par l’euphytose et ça marche très bien.

Allez bientôt le cap des 1 mois, on tient le bon bout !

A la semaine prochaine et courage!

Candice

 

 

Substituts et méthodes pour arrêter de fumer

Et voila une semaine que j’ai arrêté de fumer (youhouuuuu). Bon ce n’est pas sans peine… Je me suis posée la question de « me faire aider » car la pression était bien trop forte et que j’avais du mal à rester zen face à l’énergie débordante des enfants et leurs bêtises incessantes.

 

Donc le premier conseil que je donnerai c’est de prendre rendez vous avec son médecin traitant pour en discuter. Ce n’est pas une preuve de faiblesse que de prendre des substituts ou de demander de l’aide, personne n’est dupe pour savoir qu’arrêter de fumer est vraiment une épreuve à part entière.

 

Donc voici la liste des substituts et des méthodes pour t’aider à arrêter de fumer.

Au niveau des substituts nicotiniques (oui c’est bien elle qui te rend dingue dingue dingue). ils ont pour fonction de diffuser de la nicotine de manière lente et régulière permettant ainsi de se libérer petit à petit de sa dépendance. La durée moyenne de la prise de substituts est de 6 semaines à 6 mois (mais c’est une moyenne hein!). Progressivement, on doit diminuer les doses du traitement pour accéder au Graal de l’arrêt complet. Il en existe de plusieurs sortes à toi de voir celui qui te correspond le plus.

substituts_nicotiniques

Tu as des substituts nicotiniques qui sont sous plusieurs formes , ceux sous forme transdermique, les patchs agissant une fois collés sur la peau (il en existe de plusieurs dosages) et ceux sous forme orale comme les gommes à mâcher, inhaleur, comprimés à la nicotine à sucer ou à faire fondre sous la langue (eux aussi existent sous différents dosages selon si tu étais un gros ou moyen fumeur ). On peut utiliser dans certains cas plusieurs substituts en même temps. Mais je ne le répèterai jamais assez un contrôle médical pourra t’ajuster au mieux ton dosage, les substituts restent des traitements et l’auto médicalisation n’est pas recommandé.

Concernant les méthodes, sur le net tu trouves à boire et à manger… Des méthodes « miracles » qui marchent à « 100% » avec des preuves en vidéo de leur efficacité… Bref je suis très perplexe pour mon cas personnel. En effet je suis plutôt de nature positive et naturellement j’applique ces méthodes sans qu’on est besoin de me coacher. Après avoir visionner une dizaine de vidéo (oui quand même hein!) il y a une chose qui ressort quasiment à chaque fois c’est le travail sur soi. Car si on se sent bien, on est forcément plus fort et la motivation est de ce fait plus forte elle aussi. Il est vrai que la « positive attitude » est plus qu’un atout. Si on est heureux et que l’on sait gérer le stress, on élimine plus d’une occasion d’avoir envie de fumer une cigarette. Je ne suis pas non plus contre ces méthodes dites « douces sans substitut et sans médicalisation » car elles répondent très bien aux attentes de certaines personnes et en effet ils arrêtent de fumer grâce à elles.Le but étant d’arrêter, on peut dire que c’est validé.

Mon médecin traitant m’a parlé des différentes méthodes de médecines douces qui ont fonctionné pour ses patients. Il m’a parlé de l’acuponcture, le médecin-acupuncteur va appliquer quelques aiguilles sur des points d’acupuncture très précis vous aidant à réduire votre dépendance. J’ai testé l’acuponcture lors de mes grossesses, je suis assez réceptive. Je pense que je vais pencher sur cette méthode. Il existe aussi une variante à l’acuponcture mais qui reste sur le même principe de travailler des points de votre corps, c’est l’électro acuponcture.Testée ici pour la maladie de Crohn, ça n’avait pas du tout fonctionner et au contraire j’étais rentrée en crise donc bon je passe mon chemin pour cette fois ci.

intro-acupuncture.jpg

Tu peux aussi te pencher sur l’homéopathie. Que tu sois en période de diminution de tabac ou à l’arrêt complet l’homéopathie peut t’aider à gérer l’anxiété, le manque, le stress. Sur le net tu pourras trouver les noms et dosages de ce que tu dois prendre en fonction de ton besoin mais rien de mieux que l’avis et le suivi d’un médecin homéopathe. Je pense également la tester car l’homéopathie correspond tout à fait à mes besoins et je trouve que c’est beaucoup moins violent que les substituts et les traitements.

Bref tu l’auras compris, si tu souhaites arrêter de fumer, tu peux y arriver! Le plus dur dans cette histoire est la prise de décision et la motivation à s’y tenir! Mais je suis certaine que tu y arriveras car quand on veut on le peut même si cela implique que tu prennes des substituts pendant 6 mois.

Le principal c’est d’y arriver et moi j’y crois!

giphy8

Allez à la semaine prochaine pour le bilan des 2 semaines.

N’hésitez pas à m’écrire pour me dire si tu connais d’autres méthodes ou que l’on se motive ensemble ou si tu as des questions. Bref n’hésites pas quoi!

Candice

 

 

La dernière cigarette que je n’ai pas fumé

Depuis que j’ai mis un pied hors du lit je ne fume plus. Oui tu vas me dire « ça va cela fait que quelques heures » mais il faut bien commencer et là je suis en plein dedans!

Hier soir, j’ai passé ma dernière soirée de fumeuse et j’y suis allée de bon cœur. J’avais même acheté un paquet pour l’occasion (depuis quelques temps j’étais passée au tabac à rouler).

giphy1

C’était clair dans ma tête à partir du moment que mes yeux s’ouvriront la première fois sur 2017 je ne toucherai plus une cigarette.

giphy

La fatigue m’envahissait et je sentais que l’heure de se coucher était proche.

« Allez, va fumer ta dernière clope! »

Et puis non, je n’en avais pas envie et je n’avais pas envie de me forcer sous prétexte que c’était the last. Alors je suis partie dans mon lit avec cette drôle de sensation qu’une page se tournait. Un nouveau départ que je m’accorde mais qui risque d’être difficile.

Je m’arrête de fumer car je n’accepte plus MA DÉPENDANCE. J’ai besoin de me sentir libre, d’être libre et je suis dépendante de la nicotine. Alors STOP! Mon mental sera plus fort! Je serai la seule décisionnaire de mon corps.

giphy2

J’arrête de fumer car je veux arrêter de me détruire. Les années passent et j’ai déjà fumé un nombre incalculable de cigarettes m’abimant le corps à l’intérieur comme à l’extérieur. Je me sens stupide, ridicule d’accepter cela! Je veux prendre soin de ce que j’ai et pour cela la cigarette ne peut pas m’aider dans le bon sens alors OUT!

J’arrête de fumer pour avoir du temps en plus. Oui, je veux profiter de ce temps que je ne passerai plus à fumer pour faire ce qui me fait plaisir. Je vais gagner du temps dans mon quotidien et j’espère dans mon espérance de vie. Je vais me lancer dans de nouveaux loisirs pour profiter de chaque minute. Arrêter de fumer va m’aider à cultiver mon bonheur!

giphy3

J’arrête de fumer pour mes enfants. Je veux leur montrer que rien n’est impossible, qu’avec le mental et la motivation on peut y arriver. Je veux leur donner l’exemple, je veux profiter d’eux tellement longtemps.

giphy4

Voici une liste de raisons que je reviendrai surement relire souvent (très souvent même) tellement souvent que je veux la connaitre par cœur pour qu’elle devienne un mantra.

Aujourd’hui je suis consciente à quel point je suis droguée! Pas une minute sans penser à la clope, pas une seconde de répits…j’espère que cela ne va pas durer car je peux te dire que c’est hyper difficile!!

Bon et sinon les gars je vous souhaite une belle année 2017 !

giphy5

Soyez vous et faites ce que VOUS voulez !

Candice

Si comme moi tu as décidé d’arrêter de fumer viens nous rejoindre sur le groupe

J’arrête de fumer en 2017

A plusieurs on sera plus fort