Comment bien se démaquiller

Les premières fois où j’ai décidé de me maquiller fut certainement pour un nouvel an. Une ambiance,une envie de me faire belle, d’être légèrement différente tout en étant moi.

Aujourd’hui je me maquille tous les jours (ou presque j’ai du mal à abandonner mes quelques journées « pyjama » que je m’octroie dans l »année) et les fêtes de fin d’année sont propices à me faire un maquillage plus travaillé, plus soigné que de coutume.

Mais n’oublions pas que nous mettons différentes textures sur notre peau et que cela ne va pas s’enlever tout seul. N’oublions pas que nous n’avons qu’une peau et qu’il faut en prendre soin .

Sincèrement j’ai appris d’abord à me maquiller avant de savoir comment me démaquiller avec le recul j’aurai préféré le contraire…

Du coup je me suis dit que je pourrai te partager mes astuces pour réussir à te démaquiller correctement.

lotion-avene

Comment bien se démaquiller

en 5 étapes

1- Trouver le bon démaquillant

Cela sera plus facile si tu connais ton type de peau sinon je te conseille une eau micellaire qui s’accorde aussi bien à des peaux fragiles que des peaux à tendance grasse.

La mienne est la lotion micellaire nettoyante et démaquillante de chez Avène.

Lotion avene 2.jpg

2- Commencez par les yeux puis la bouche

Pour faciliter le démaquillage, je te conseille d’appliquer quelques secondes un coton imbibé de lotion micellaire Avène sur chaque œil. Déjà cela te fera du bien après une grosse journée et ensuite cela facilitera grandement le démaquillage.

Ne pas oublier la bouche (je le dis car cela m’arrive souvent…)

3- Démaquiller le teint

Démaquiller le teint avec un coton imbibé même si tu n’as rien mis sur ta peau! Sur le coton tu verras toutes les impuretés que tu as accumulé (et ce n’est vraiment pas jojo…alors imagine si tu ne passes pas par la case démaquillage avant de te coucher …)

4-Appliquer une crème de nuit

C’est un réflexe que l’on n’a pas toujours et qui pourtant est très bénéfique. La crème permettra de rebooster votre peau plus rapidement. Elle vous aidera à réduire les cernes bien trop envahissantes lorsque l’on est maman d’enfant en bas âge (cela fait 11 ans que je n’ai plus de nuit complète…). De plus, un petit massage juste avant de dormir pour appliquer la crème vous mettra dans les meilleurs conditions avant le sommeil.

5-Aller vous coucher !

C’est lorsque l’on dort que notre peau se régénère. Alors ne veillez pas jusque tard dans la nuit. Le capital sommeil est primordial pour une bonne mine et évitez les sauts d’humeur dus à la fatigue.

Prenez soin de vous, ne vous oubliez pas cela sera bon pour votre moral et pour vos proches.

Avant d’être une mère pour vos enfants, une femme pour son homme/femme,

vous êtes VOUS!

Candice

 

Histoire de poisson et de chat

Pour les 10 ans de Grand Spizou une amie avait offert un poisson à mon fils. Agrandissant ainsi notre animalerie déjà constituée à l’époque de 4 chats et un lapin. Nous avions accueilli Sushi.

Il y a un peu plus d’un mois Sushi nous avait quitté pour le paradis des poissons (RIP), laissant ainsi le regard embué de mon grand et agissant ainsi sur ma corde sensible…

Un autre poisson? Oui, non, oui, non, peut être … Bref j’ai été faible et j’ai racheté un poisson rouge.

Après une demi heure pour trouver LE poisson, la pauvre vendeuse a mis autant de temps pour arriver à l’attraper… Note à moi même: Ne jamais prendre les 4 garçons pour choisir un poisson JAMAIS (mais je suis faible je vous ai dit… 4 paires d’yeux à la chat potté je n’y résiste pas)

Donc nous rentrons avec ce poisson rouge (qui n’est rouge que de nom…Encore un truc que je ne capte pas) et nous le mettons dans l’aquarium de Sushi en respectant les indications fournis par la dite vendeuse dont je vénère sa patience! On lui a trouvé le nom de Chips ( même si on l’appelle Sushi 2 fois sur 3 et rappelant ainsi que Sushi est MORT et qui forcément amène une minute de silence par respect pour lui…)

Nous l’installons dans le salon afin de  surveiller ses premiers jours au sein de notre tribu légèrement bruyante en prévoyant de le mettre d’ici une semaine ou deux dans la chambre de Grand Spizou…. Bref il est resté dans le salon… Conséquence surement de l’oubli perpétuelle de le mettre sur mes « to do list » bien trop longues à mon gout et que je respecte 1 fois sur 10.

Jusqu’ici tout allait bien…

Cette cohabitation se passait relativement bien. Grand Spizou n’oubliait presque pas de lui donner à manger, changeait son eau « régulièrement » (sa mère lui servant de pense bête sonore ) et surtout mes 5 chats (oui on en a eu un de plus depuis Sushi) ne s’occupaient absolument pas de sa présence.

Hier tout à basculer!

J3 des vacances de Noël, j’étais entrain de vivre une entière satisfaction car à 19h30 je n’avais pas encore envie d’étriper mes gamins!(oh ça va ça ne t’arrive jamais à toi?!)

On avait passer une journée calme (oui les gars!). Cuisiner des biscuits, regarder des films, jouer ensemble bref une belle journée quoi! J’aurai du me douter qu’il y avait baleine sous caillou….

MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN

Alors que j’enfournais les croque monsieur pour notre soirée reine des neiges (toi aussi tu y as eu droit avoue!). Mes 4 garçons ont crié en coeur mon doux statut. Dans cette hystérie totale, j’ai couru vers le salon et vu avec horreur la scène de crime!!!!

  • Etat des lieux:

– Eau de partout

– Gravier de partout

Chat terrifié planqué sous la chaise (trempée)

– Et poisson agonisant gisant sur le sol….

BREF LE CHAT A VOULU SE FAIRE UN POISSON

Ni une ni deux je me suis transformé en WonderMum! D’un geste rapide j’ai chopé Chips et d’une rapidité qui m’éblouit encore j’allai dans la cuisine. (brève de satisfaction personnelle: J’avais fait la vaisselle et c’est sans AUCUNE difficulté que je trouva un saladier pour réceptionner le poisson.)

Je le plonge dans le saladier et là je prie très fort qu’il ne remonte pas à la surface …

ALIIIIIIIIVE!

Bordel je peux te l’avouer à toi, je me demande encore comment il a pu survivre à ça! Et comment j’ai pu avoir autant de self control face à mes enfants hurlant d’horreur… J’aurai pu m’en douter que ça aller finir comme ça avec un petit aquarium…

Aujourd’hui Chips va bien, il est encore dans son saladier, il mange et je vais remettre en service notre 90 litres pour l’y installer (ça fait des mois que j’y pense…et puis j’oublie (ne me remercie pas pour la chanson))

Ah oui et je suis aux yeux de mes enfants la meilleure maman du monde 🙂

Bonne journée

Candice

 

Livres à mettre sous le sapin #2

Mais pourquoi tu as fait deux articles?

Tout simplement car je vais présenter deux auteures dont je conseille TOUS leurs livres! De ce fait elles méritaient un article que pour elles.

Donc pour Noël ou pour un anniversaire ou pour le plaisir je te conseille:

Les livres de Sophie Henrionnet

Sophie Henrionnet a 37 ans, quatre enfants, une imagination débordante et une légère tendance à l’hyperactivité. Elle aime lire et inventer des histoires. Chirurgien – dentiste, elle fut rattrapée par la passion de l’écriture pour mon plus grand bonheur! Elle tient un blog sixinthecity.ekablog.fr où vous ne pourrez que tomber sous le charme des illustrations de la reine mère.

Drôle de Karma – Editions City

drole-de-karma

Résumé: Joséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, toute sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête ! Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes… Qu’à cela ne tienne, pour conjurer le mauvais sort, elle décide de quitter Paris. Cap sur l’Angleterre. Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément…

Mon avis: J’ai vraiment passé un très bon moment en lisant cet ouvrage. Joséphine est une héroïne attachante, drôle et dont la vie est loin d’être reposante. Tous les personnages ont leurs particularités donnant du pep’s à l’histoire.  L’intrigue du roman nous tient en haleine et nous amène dans de nombreux rebondissements! Une très jolie comédie romantique qui plaira au plus grand nombre.

Vous prendrez bien un dessert? – Editions Daphnis et Chloé

vous-prendrez-bien-un-deert

Résumé: Paul, Charles, Nicolas, Louise, Eléonore, Jeanne et les autres appartiennent à une même famille. Réunis dans un chalet pour fêter à la fois Noël et l’anniversaire de Louis, le patriarche, ils racontent tour à tour le huis clos dans lequel ils se retrouvent, le temps d’une soirée, coincés par la neige. Ouverture des cadeaux, ivresse, retrouvailles, guirlandes et cotillons, la magie de Noël opère jusqu’à ce que les vieux démons, les secrets et les cadavres dans le placard fassent irruption. Un roman à la Festen, à la fois cruel, acide et drôle.

Mon avis:  Chacun des personnages, du petit garçon de 10 ans au grand père , vont prendre la parole et montrer leur regard sur la situation.Une manière de connaitre tous les secrets de cette famille et c’est très drôle! l’alternance de points de vus, le ton de chacun, les quiproquos nous fait virevolter dans ce tableau au allure parfait. On sourit parfois de voir la similitude que l’on peut trouver au sein de notre propre famille. Jusqu’à la dernière phrase j’ai été tenu en haleine et limite je criais « encore » à la dernière page!

Tout est sous contrôle – Editions Charleston

olympe_mcqueen_tout_est_sous_controle_c1_large

Résumé: Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job, elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez raisonnable pour respecter les consignes et l’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaires est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture… Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ?

Mon avis: J’étais hyper contente de retrouver Sophie dans ce troisième romans. J’avoue je frétillais d’impatience car elle joue avec les styles avec une aisance! Et je n’ai encore une fois pas du tout était déçu! Un nouveau genre, avec toujours sa petite pointe sarcastique. Olympe m’a régalé et j’ai adoré suivre ses péripétie.

Les livres de Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi passe son temps à écrire: de la liste de courses aux livres, en passant par son blog femmesweetfemme.fr

J’aime la femme généreuse, la mère au regard si doux et si drôle, j’aime l’auteure qui a su m’aider à remonter une pente bien raide. C’est une femme que j’admire et qui a tellement de mérite!

Le premier jour du reste de ma vie – Editions City

le-dernier-jour

Résumé: Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis: Ce livre m’a emmené en voyage tout en me faisant poser des questions sur mon moi. Claquer la porte, envie d’un renouveau pourquoi pas ou pourquoi faire. J’ai fait le tour du monde avec Marie et j’ai adoré. J’ai aimé vivre sur ce paquebot et je fus très émue quand la croisière prit fin. Embarquez avec elle ça vaut le coup!

Tu comprendras quand tu seras plus grande – Editions Fayard

tu-comprendras

Résumé: Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

Mon avis: Ce livre est un bonbon. Ce livre est le feu de cheminée qui te réchauffe quand tu as froid. Ce livre est mon coup de cœur de l’année 2016. J’ai pleuré car mes tripes ont été retourné par la justesse de ces mots. J’ai été émue par ses phrases qui ont parlé à mes maux. J’aime TOUT de ce livre TOUT absolument TOUT! Je suis certaine de le relire en 2017 et même en 2018 et aussi longtemps que j’aimerai les bonbons.

C’est ainsi que s’achève ma sélection de livre. 2017 m’ouvre les bras pour découvrir d’autres histoires, rencontrer de nouveaux personnages et si cela vous plait je me ferai un plaisir de partager avec vous mes lectures.

Tu peux retrouver ma première sélection de Noël ici

Je vous souhaite un merveilleux Noël et vous dis à 2017 pour de nouvelles aventures livresques!

Candice

Livres à mettre sous le sapin #1

J’ai une passion: LIRE. Certains trouvent cela ennuyeux, d’autres disent que c’est une perte de temps. Pour ma part c’est synonyme d’évasion, de rêves. Je lis, je dévore. Je m’attache aux personnages, je rentre complètement dans l’histoire.

Pour Noël, ma maman m’a demandé ce que je souhaitais et c’est tout naturellement que je lui ai répondu : DES LIVRES! Même si ma pile à lire est importante, ma liste d’envie est encore plus grande. Je ne suis jamais rassasiée.

Peut être que tu souhaiterais offrir un livre à une personne chère ce Noël mais tu ne sais pas trop quoi prendre… Alors voici ma première liste de livres qui pourront sans soucis se trouver sous le sapin.

89 mois de Caroline Michel – Editions Prélude

89-mois

Résumé:

« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Après ce premier roman, empreint d’humour et de tendresse, à la fois jubilatoire et émouvant, Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste. Une nouvelle voix de la littérature féminine, d’une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter.

Mon avis: Le désir d’enfant quand tu es une femme célibataire est un sujet encore trop tabou. Avant même de commencer à lire je me demandais comment elle allait faire et si elle allait y arriver. Jeanne, le personnage principal est très attachante. On peut tout de suite l’identifier à une amie ou une collègue.
L’écriture de Caroline Michel est très agréable, mêlée d’humour et de fraicheur. Ce livre se lit rapidement car on veut savoir la fin! C’est un livre qui bouscule les conscience et correspond autant aux femmes qu’aux hommes!

Les élues de Maggie Mitchell – Editions Préludes

les-elues

Résumé:

« Tout le monde nous croyais mortes. Nous avions disparu depuis près de deux mois. Que pouvait-on encore espérer ? » L’été de leurs douze ans, Loïs et Carly May ont été kidnappées et séquestrées dans un pavillon de chasse pendant six semaines. Vingt ans plus tard, Loïs enseigne la littérature britannique au sein d’une petite université de New York, et Carly May peine à relancer sa carrière d’actrice à Los Angeles. Le scenario d’un film, dont l’intrigue est semblable à ce que les deux femmes ont vécu, va de nouveau les rapprocher. Cette étrange coïncidence les confrontera aux fantômes d’un passé qui les hante.

Mon avis: Ce livre est un thriller un peu particulier. Par flashback l’auteur nous conte ce qui s’est passé cet été là 20 ans plus tôt quand Carly May et Loïs avaient 12 ans. Tout se déroule en parallèle avec deux destins de vie différents qui ont découlé de leur enlèvement.
L’une est une reine de beauté, exubérante, avec un caractère explosif, l’autre est intellectuelle et ne veut pas être sur le devant de la scène jouant la carte de l’anonymat. Elles se complétaient mais n’ont pas gardé contact depuis leur délivrance. On rentre rapidement dans l’histoire et nous sommes souvent surpris par le déroulement des choses. L’auteur a misé sur l’aspect psychologique de ces deux héroïnes et on est transporté à travers plusieurs émotions très fortes!

 

La vie commence à 20h10 de Thomas Raphaël – Editions J’ai lu

la-vie-commence

Résumé:

Si, si, tout va bien, je vous assure. Après, à trente ans, j’avoue, j’imaginais ma vie un peu différemment. J’aurais bien aimé avoir terminé ma thèse. Avoir un job, un salaire, tout ça. Et si un éditeur avait pu accepter le roman que j’ai écrit en secret…Quand une productrice propose à Sophie tout à la fois (un job et la promesse que son roman sera publié), ça sort du cœur : oui! Malheureusement pour elle, le job en question consiste à fabriquer un feuilleton télé. Un feuilleton télé ? Quelle horreur! En même temps, une double vie, ça n’est pas si compliqué…

Mon avis: Bon déjà je dois l’avouer étant fan de « plus belle la vie » j’ai été forcément séduite par l’histoire. Sophie est un personnage complexe, pragmatique et attachant. J’ai beaucoup aimé comment l’auteur nous montre comment le regard des autres(et surtout ceux de nos proches) et les préjugés peuvent t’amener à devoir changer ton comportement selon avec qui tu es. Cette double vie de Sophie nous emmène dans un tourbillon de situations rocambolesque dont on ne peut être qu’addict. Une lecture plus qu’agréable que je recommande fortement!

Pour un soir seulement Journal (sexuel) d’une ex-petite moche de Thomas Raphaël – Editions J’ai lu

pour-un-soir-seulement

Résumé: 

Julie doit subir une grave intervention chirurgicale et elle risque de ne pas se réveiller. La veille, elle modifie son annonce sur un site de rencontres. Son « pour la vie » devient « pour un soir seulement ». En moins de deux heures, elle reçoit 154 messages. Du jamais vu. Elle décide alors de repousser l’opération indéfiniment… Avec humour et fantaisie, le journal de Julie raconte l’histoire d’une métamorphose grâce à la découverte du désir.

Mon avis: Alors je vous arrête tout de suite ce n’est pas un livre à tendance érotique! Ensuite j’ai vraiment eu du mal à m’imaginer que ce roman est écrit par un homme tellement il retranscrit parfaitement ce qu’il peut se passer dans la tête d’une trentenaire. J’ai vraiment aimé Julie. Attachante, drôle, elle était comme une bonne amie que j’avais hâte de retrouver. L’histoire est poignante même si la suite est assez prévisible. Il se lit très vite et comme moi vous serez amené à lire d’autres ouvrages de cet auteur!

Les enfants sont formidables de Marion McGuinness – Editions Jungle

les-enfants-sont-formidables

Résumé:

– Tu as de la pâte à modeler sous la chaussure et des tickets de manège au fond de la poche.
– Tu sais sur quelle chaîne passent les dessins animés et à quelle espèce appartient T choupi.
– Ton livre de chevet, c est un carnet de santé et il y a des petites voitures sous ton oreiller.
– Tu manges souvent des restes sur un coin de table et tu bois ton café désespérément froid.
Bref, t as des enfants !
Parce que l HUMOUR est aussi INDISPENSABLE que le sommeil pour tenir au moins 18 ans, file te cacher dans les toilettes, tu seras tranquille environ 4 minutes pour boulotter quelques pages. T auras même peut-être le temps d y piquer un petit roupillon aigu avant qu un enfant te trouve.

Mon avis: On ne le dira jamais assez: Il n’existe pas de mode d’emploi pour être parent! Alors autant en rire avec ces petites perles que vous trouverez dans ce livre! Ça déculpabilise et surtout on se sent moins seule face à nos minots qui nous en font voir de toutes les couleurs. Un livre à offrir à tous parents qui ont besoin de faire fonctionner leurs zygomatiques au lieu de se plonger dans la dépression parentale. Merci Marion McGuinness pour cet excellent moment de rigolade!!

Attachez vos ceintures… décollage immédiat! d’Isabelle Tronquet -Editions de l’Opportun

attachez-vos-ceintures

Résumé:

S’il est un métier qui fait fantasmer, c’est bien sûr celui d’hôtesse de l’air ! Depuis une quinzaine d’années, Isabelle Tronquet exerce sur les vols long-courriers d’une célèbre compagnie aérienne et accueille ses passagers avec un large sourire. Parfois, cependant, son métier réserve bien des surprises et les vols ne sont pas tous de tout repos ! Passagers insupportables, questions idiotes, disputes, dragueurs invétérés, demandes délirantes et rencontres improbables peuvent embarquer, au grand désespoir des membres de l’équipage…

Mon avis: Gros coup de cœur et pour ce livre et pour l’auteure. J’en avais entendu des anecdotes d’hôtesse de l’air par ma belle sœur et je ne m’en lasse pas! Isabelle les raconte avec finesse. On passe des rires aux larmes parfois. Elle représente parfaitement son métier qui est véritablement sa vocation! Son livre se lit très vite, on peut prendre une anecdote au hasard on en sera jamais déçu. Un livre à offrir à tous. Préparez vous au décollage!

 

Ce sera tout pour aujourd’hui et demain je reviens avec deux auteures et leurs bijoux de romans.

Bonne journée

Spizmum

Le changement des saisons…

Voilà la fin de l’été. Les journées se raccourcissent, les températures baissent, le paysage change de couleurs. On ressort les pulls, les blousons et les bottes. On appelle le ramoneur pour pouvoir faire une flambée dans la cheminée pour griller des châtaignes fraichement ramassées un dimanche après midi en famille comme pour rester sur un souvenir doux et agréable avant d’entamer une nouvelle semaine.

L’automne c’est aussi l’air qui pique le matin mais des après midi agréables. C’est les premiers rhumes avec les mouchoirs à ne pas oublier d’enlever des pantalons avant de les passer à la machine.

L’automne, c’est aussi les trésors que les enfants rapportent lors de leurs aventures dans le jardin. Des noisettes, des feuilles rouges, jaunes, un marron…tout est à porter de leurs mains. Ils viennent en courant te raconter leur histoires rocambolesques ponctuées par leur reniflement et en un instant tu te rappelles ce que c’était bon d’avoir 3,7,8 ou même 11 ans.

Ton automne à toi, mère trentenaire est un peu différent mais il ne tient qu’à toi d’y mettre de la poussière magique.Forcément il y aura plus de machine et de repassage. La maison sera plus en désordre car les enfants ne pourront rester dehors toute la journée.

Tu sortiras plus régulièrement la serpillière pour enlever les traces du tout petit qui aura oublié d’enlever ses chaussures en rentrant à la maison. Tu vas te remettre à l’élaboration de nouveaux menus plus en adéquation avec les légumes et fruits d’automne. Tu feras tout pour que ton foyer soit aussi chaleureux que possible et tu chineras quelques mignonneries pour ton cocon que tu affectionnes tant.

J’aime écrire, j’ai des tas de carnet, des post-it… Alors je me suis vue rêvasser en imaginant ce que j’aimerai faire avant que l’hiver vienne frapper à notre longère. Alors l’idée d’un « to do list »est forcément venu me titiller l’esprit. En plus je suis tombé sur un modèle automne à télécharger sur le blog L’appartement Living juste trop canon! Si tu veux le découvrir c’est par là.

Après l’éternel question est:

Que vas tu mettre sur cette liste?

Pour ma part, des bonheurs réalisables, des plaisirs enfantins, des moments qui me permettront de prendre du temps pour me sentir exister (je t’en ai parlé sur mon autre blog Au son des Cigales clique ici pour le lire).

Je ne veux pas me compliquer la vie ou me rajouter des contraintes, je vois juste les saisons qui passent et je me dis que chacune d’elles peut m’apporter un réconfort et méritent d’être gravé dans ma mémoire.

Et toi? Tu as prévu quoi pour cet automne?

Bon weekend

Spizmum

 

C’est quand le bonheur?

IMG_20160508_121850_resized

Comme un air de musique, comme une question qui vient dans ta tête dès le matin, elle revient et t’obsède. C’est quand le bonheur?

Un regard en arrière, un liste longue comme le bras de nouvelles qui ont tant creusé mes joues tellement mes larmes ont coulé… C’est quand le bonheur?

Allumer la télé et voir des horreurs, aller sur les réseaux sociaux et avoir envie de vomir… C’est quand le bonheur?

Ma vie teintée de gris comme une photo en noir et blanc, je remarque que la couleur perdure. Ces couleurs qui me sont chères, ces couleurs qui resplendissent d’éclat, ces couleurs qui sont mes miracles, qui sont les gens que j’aime.

La vraie question finalement n’est pas « c’est quand le bonheur? » mais « où est le bonheur? ».

Et même si tous les jours depuis bientôt trop longtemps la vie m’amène son lot de tristesse, d’inquiétude, de remise en question j’avance! J’avance grâce à tous mes rayons de soleil qui sont eux.

Je sourie à la vie. Je danse sous cette pluie. Je refuse que la peur m’envahisse.

Oui, rien n’est facile. C’est même un combat tellement la montagne à gravir est élevée devant mon regard mais je ne veux rien lâcher. Les gens que j’aime sont pour moi des bâtons qui m’aident à me soutenir pour continuer à marcher.

Bien évidemment je continuerai à trébucher mais dans ces moments là je me souviens de la phrase que je dis à mes enfants lorsqu’ils tombent « Viens là, tu t’es fait mal? Viens que je te fasse un bisou magique, ce n’est pas grave ça arrive mais tu es courageux et la prochaine fois tu ne tomberas pas » et ils repartent le sourire aux lèvres, le cœur rempli d’amour et de confiance.

Les gens que j’aime sont exceptionnels, merveilleux. Avec chacun d’entre eux je ne peux que me rendre compte que j’ai de la chance. Un sourire, un blague, un café, un coup de fil, une soirée détente, une salade à midi, un facetime, un colis surprise, autant de moment qui gonfle ma mémoire de sublimes souvenirs. Il est là mon bonheur!

Et ma famille, ma famille parfaite à mes yeux, ce cadeau de Dieu offert gratuitement. J’ai des enfants fantastiques (fatigants mais fantastiques!). Remplis de vie, de bêtises, d’expériences, des border-Line en puissance mais bordel que je les aime! Un mari, un amant, un double, un contraire, un ami, un casse-bonbon qui sera à jamais celui qui m’a sauvé, porté et qui m’encourage toujours dans ma fougue d’accomplissement de mes rêves. Ma famille qui me témoigne sans faille que le bonheur est là.

Ma mère, ce petit bout de femme si complexe et si simple à la fois, est mon pilier de mes racines. Une famille là, puis non, puis oui, puis bof mais elle, elle est là! Elle m’a appris à laisser faire le temps et à pardonner. Elle a raison, on ne vit pas de rancunes, on a assez à gérer pour s’enquiquiner avec des broutilles.

Et pourtant l’avenir est incertain mais devons nous vivre avec une boule au ventre ? Devons nous vivre avec des « et si? » C’est important de savoir que tout est éphémère, que tout peut basculer mais ça ne doit pas être une leitmotiv. Car de savoir que tu peux vivre encore pire te permet de ne pas attendre qu’il arrive pour faire les choses.

On vit dans le présent mais mon passé fait ma force. Mes souvenirs sont mon roc. Je veux juste donner la vraie place au futur.

Hier c’était la tempête, aujourd’hui je jardine avec le soleil et demain je m’en fous il sera comme il sera et je l’accepterai non pas car j’ai baissé les bras mais parce qu’au contraire j’ai retroussé les manches!!

Les gens que j’aime se reconnaitront, je n’ai pas besoin de les citer mais si vous lisez cet article voilà je vous le dis je vous aime vraiment et merci, merci mille fois de faire parti de ma vie!!!

Cand, Spizmum

Tu vas faire quoi maintenant maman? Je vais continuer d’y croire mon fils.

echec

Voilà il y a une semaine, j’étais devant ce même écran et je me suis pris un coup de massue.

Après un an de travail je suis donc recalée, je ne passerai pas à l’oral, je ne serai pas institutrice à la rentrée 2016…

Je ferme mon ordinateur, regarde autour de moi, regarde tous ces cours que j’éparpille depuis des mois et qui ne me servent plus à rien…

Un dossier que j’aurai tant aimé présenter, montrer ma motivation, montrer à quel point j’étais fière de mon travail… Tout cela s’est stoppé net.

Je pense avoir vraiment réalisé mon échec quand je l’ai dit à mes enfants. Alors que je n’arrivais pas à pleurer, Grand Spizou a fondu en larmes. Il avait compris à quel point cela été important pour moi.

Je suis très triste, il ne faut pas se le cacher mais surtout déçue. J’ai eu une note qui m’aurai donné le sésame pour l’oral dans toutes les autres académies mais pas celle de Bretagne.

Alors me vient le constat… Et le constat est peu glorieux en Breizh. Oui c’est une région magnifique où c’est très agréable à vivre mais ni Spizdad ni moi arrivons à nous y implanter. Mettre son orgueil et sa fierté de côté et se demander si finalement la Bretagne est faite pour nous?

Je sais pourquoi nous y sommes venus, mais je pense qu’il faut que l’on réfléchisse où on va aller. On ne peut pas rester ici en se demandant ce que sera fait demain. Donc la décision est prise je repasserai le concours mais pas dans l’académie de Rennes.

Après il est certain que nous ne choisirons pas une académie par dépit. Ce n’est pas parce que le seuil d’admissibilité est bas que je vais courir m’y inscrire. Nous pensons nous rapprocher d’une grande ville car c’est vraiment important pour les enfants, pour ma santé et le boulot de Spizdad. Nous avons des envies personnelles mais bien précises pour nous diriger vers notre futur chez nous. Nous ne retournerons pas dans notre ancienne région car définitivement on ne s’y sentait pas bien à 6. On a rayé le nord aussi car je crois que notre peau n’est pas assez épaisse pour s’acclimater au froid!

En attendant on se donne 3 mois pour prendre des décisions et préparer notre dernière année en Bretagne.

Cet échec m’a malgré tout permis de me rendre compte qu’il faut rebondir en essayant d’extirper les points positifs.

Je veux le repasser et l’avoir! Il faut croire en ses rêves et se battre!

Mon année sera forcément différente. Ma préparation sera moins intense que celle qui vient de passer car je n’ai vraiment « qu’à réviser ». Je vais faire des stages et même (soyons fou!) m’inscrire pour faire des remplacements dans le privé. Ça m’apportera de l’expérience, un plus pour la suite. Je vais prendre du temps avec mes enfants. Exit les weekends dans mon bureau le nez dans mes bouquins, c’est notre dernière année ici alors on va en profiter!!!

Je vais profiter aussi des gens que j’aime ici. Il n’y en a pas 36000 mais il y en a et je m’en suis bien plus attachée que ce que je le pensais. Une sorte de famille d’adoption qui a toute sa place dans mon cœur et dans notre famille.

Alors oui le CRPE 2016 c’est fini mais tellement de belles choses nous attendent pour 2017!

Cand, Spizmum

Maman passe un concours

FB_IMG_1455611237889

Cela fait depuis longtemps que je ne suis pas passée par là mais la raison se résume en une seule phrase

Maman passe un concours…

Lorsque j’ai pris cette décision en aout dernier je ne pensais pas à quel point cela allait avoir un impact sur les différents plans de ma vie.

Personnel déjà

C’est une décision que j’ai prise, un objectif à atteindre, un besoin de faire ce que j’aime. C’était aussi me remettre en question sur mes capacités, sur mon attitude face à ce nouveau statut. Faire face aux multiples difficultés…

Ma première difficulté fut de me rendre compte de l’ampleur du travail… Au départ j’étais utopique et je pensais qu’avec 4h par jour 5 jours par semaine cela suffirait amplement pour y arriver…. Heuuuu clairement je me mettais de belles œillères !! Car au bout du compte avec 6 à 8h par jours SANS journée off je n’ai clairement pas cette impression d’être « à l’aise ».

Travailler SEULE! S’auto-gérer, se motiver, s’acharner, accepter de ne pas y arriver et essayer encore… Ça a été un véritable travail sur moi même. Les cours du CNED sont très bien fait mais ils demandent beaucoup de rigueur, de recherches et je me suis vite rendue compte que mes années d’étude étaient bien loin dans ma mémoire. Retrouver des réflexes, apprendre, réinvestir ses compétences, autant de challenges à relever jours après jours.

Se faire confiance! Oui c’est une des clés pour passer un concours tel que celui de professeur des écoles. Tu as en concurrence des requins, de vrais concouristes! Personne ne te laissera sa place alors il faut se faire assez confiance pour se dire que OUI tu peux y arriver. Se dire qu’on est capable de le faire mais il est important de savoir que c’est un combat pour toucher son rêve et que le monde des bisounours n’existe pas. Avoir confiance en son travail, non personne n’aura ce concours sur un malentendu ou « au petit bonheur la chance » on est trop nombreux, ils ne prendront que les meilleurs surtout dans mon académie réputée être une des plus difficile d’accès….

Se préparer à l’échec car oui c’est une possibilité et après des mois de travail il faut savoir l’envisager et être prête à recommencer car ne jamais l’oublier que c’est ce que je veux faire et que j’y arriverai.

Passer un tel concours m’a changé! J’ai acquis énormément de connaissances. Je me suis remise beaucoup en question sur ma façon de penser, de réagir, d’être. Certaines  valeurs ont tout d’un coup pris des définitions précises et j’ai donné de réelles limites. Je sais ce que je veux, ce que j’aime mais aussi ce que je trouve intolérable, injuste, faux, hypocrite. Je suis devenue tranchante sur mes opinions à force de m’informer, de rechercher, j’ai beaucoup de mal à accepter le « à peu près ». J’arrive désormais à voir les points positifs (ceux que j’ai toujours vu) mais surtout je me suis enfin réveillée sur les points négatifs, les dangers, les fourberies… notamment sur les échanges internet et des belles vitrines qu’offrent certains blogs, certains forums, toutes plateformes pouvant te donner des « réponses » à tes recherches. Je prenais exemple sur des personnes en les admirant, en les portant dans mon cœur et finalement j’étais juste derrière une belle façade car la réalité est tout autre et bien évidemment celle ci il ne faut surtout pas en parler.

Devenir professeur des écoles c’est d’avoir la responsabilité d’enfants et tu te dois d’être vrai, tu te dois d’être clair et honnête sur qui tu es car on ne s’amuse pas avec des enfants (ni avec des adultes d’ailleurs à mon sens). Il faut savoir aimer et s’aimer car il est difficile de transmettre, de partager si ce sentiment n’existe pas.

Cette année de travail m’a montré que je ne pouvais pas perdre de temps. Car le temps est précieux et il faut savoir l’utiliser à bon escient. Et j’ai pris du temps pour ma famille, j’ai pris du temps pour mes amis, désormais je sais ce qui en vaut la peine ou non.

Sur le plan familial

Maman passe un concours

Au départ les enfants ont pris ça comme un jeu ou quelque chose qui n’allait pas durer que de toute manière si maman décidait d’être maitresse c’est qu’elle allait le devenir …vite (ils sont choux ses petits). Mais petit à petit ils m’ont vu m’enfermer de très longues heures dans mon bureau, ils m’ont vu râler, craquer, et pester sur des maths, du français … Ils ont commencé à prendre la notion de temps et que quand j’arrêtais et que j’étais avec eux c’était à 100%. Ils ont vu que je profitais de nos moments comme s’ils avaient compris que c’était ma bouteille d’oxygène. Bébé Spizou s’est adapté à être chez « tata » pour que maman travaille. Un nouveau rythme s’est enclenché que l’on a apprivoisé mais qui a connu tout de même de beaux tsunamis.

Et oui car la vie est son flot (son fléau) de problèmes n’allait pas s’arrêter et il a fallu gérer! Aucun enfant rentre dans la norme et les miens ne dérogent pas à la règle… Dans « Maman passe un concours » il y a bien le mot maman et tout ce que ça représente. Cette année il a fallu gérer les soucis médicaux, psychologiques, scolaires… Ne jamais remettre cela à plus tard car plus que jamais je le sais le temps est précieux! Tu te rends compte que ton enfant a une difficulté un soucis tu te dois en tant que mère de retrousser tes manches et t’en occuper MAINTENANT! Non ça ne passera pas tout seul, non ils ne sont pas assez grand pour y arriver de façon autonome tu dois le faire et laisser tout autre activité de côté, même si tu as une dead line ce n’est pas grave. Tu es maman, tu es responsable, tu es responsable d’eux et de ce qu’ils vont devenir.

Mes moments passés avec eux sont devenus des moments de qualité. Car en apprenant, en m’informant, j’ai appris à changer mon propre comportement. Rien n’est parfait aujourd’hui car oui ils jouent trop aux jeux vidéos, oui ils ne se couchent pas forcément à heure fixe, oui ils poussent les limites mais ils savent pertinemment qu’ils sont ma priorité et qu’ils peuvent me faire confiance.

Mes enfants sont fiers de moi. Par mon comportement ils savent ce que c’est l’effort qui récompense, ils savent que quand on est adulte il faut donner le meilleur de soi même pour y arriver. J’ai appris à demander pardon pour mes actes manqués, mes maladresses, mes moments d’inattention et nous avons avancé.

J’ai changé sur bien d’autres plans de ma vie mais cela reste mon expérience. Si tu décides en tant que maman de passer ce concours prend cet article pour ce qu’il est : MON EXPERIENCE. Tu le vivras surement différemment, tu trouveras certaines similitudes (comme la notion de beaucoup travailler à moins que tu sois la science infuse) mais cela reste un écrit d’expérience.

La seule chose que je pourrai vraiment te conseiller c’est d’avoir confiance en toi, de croire en toi.

Bon je retourne travailler car le 12 mai j’aurai la réponse qui me dira si oui ou non je suis admissible pour passer les oraux et que je n’ai pas envie d’attendre cette date pour m’y mettre. Je veux croire que oui j’irai et si je n’y vais pas… je recommencerai encore et encore.

Bonnes journée à tous

Spizmum

 

 

Mon corps ne m’appartient pas..

image

Ce matin j’ai eu rendez vous chez le gygy. Rien de bien extraordinaire  (ouahouuu la nana fait son suivi gynéco Bravo!)

J’y suis allée pour plusieurs raisons et je me suis retrouvée face à un médecin compétant, gentil, clair dans ses propos mais qui possède un pouvoir que je soupçonnais pas celui d’être maître de MON corps!

J’ai un implant depuis juillet 2014. Tout allait pour le mieux jusqu’à mon retour de couches en septembre 2015… Car vois tu j’ai 20 jours par mois mes règles!
Je suis anémiée, fatiguée et puis j’en ai marre de ne pas pouvoir prévoir mes cycles puisque ça saigne n’importe quand!
Après avoir écouté mon laïus, il a posé son stylo et m’a regardé en me disant qu’on allait retirer mon implant.

OK pas de problème. Je lui parle donc du mode de contraception que JE veux. La contraception que j’ai réfléchi, MA contraception qui conviendra à mon couple et à moi.

« D’accord je souhaite une contraception définitive,  on peut faire ça quand?

QUOIIIIIIIII? Vous n’êtes pas sérieuse? »

Heuuu si!

Donc à 33 ans, 9 grossesses en tout, 4 enfants, des grossesses sous pilule, anneau contraceptif et un stérilet qui a migré dans l’abdomen je suis trop jeune pour me faire stériliser? ???!!!!!!

J’ai eu le droit à l’exemple horrible d’une hypothétique femme de 33 ans dont le mari et les 4 enfants sont partis en vacances sans la mere et qui sont décédés dans un accident. « Vous comprenez à 33 ans on peut refaire sa vie madame »

Mon bon monsieur, un tel truc m’arrive  (et je touche du bois à chaque fois que ça me traverse l’esprit) je quitte ce monde a la seconde d’après l’annonce! Je ne referai jamais ma vie je partirai un point c’est tout!

Donc il va me mettre un stérilet…. heu non pardon un contraceptif intra utérin  (et oui stérilet c’est trop horrible comme mot!) pour attendre l’âge acceptable qui est de 35 ans …..

Par contre si je tombe enceinte et que je fais un ivg car JE NE VEUX PLUS D’ENFANTS ça, ça ne le dérange pas?

Quelqu’un peut me dire qu’elle est la différence entre 33 ou 35 ans à part les 720 jours qui les sépare ?

Une femme n’a pas le droit de dire STOP sous prétexte qu’elle peut procréer ou refaire sa vie?!

Donc sache que si tu n’as pas d’enfants ou pas assez d’enfants à un certain âge tu as raté ta vie quoi!

Tu n’as pas le droit de te faire stériliser car EUX l’ont décidé !

Encore si il y avait des répercussions médicales suite à la ligature, je pourrai comprendre mais là non!

Où s’arrête ma liberté si je ne peux pas choisir la contraception qui me convient?

Je vais devoir attendre deux ans en faisant attention, deux ans avant d’avoir accès à mon choix…. ou pas!

Car je ne suis pas d’accord. Je ne suis pas d’accord avec la décision de ce médecin! Au prochain rendez vous je vais y aller avec mon Spizdad pour en reparler (même si je trouve aberrant de devoir se justifier sur quelque chose de si personnel) et s’il refuse encore je vais m’embêter à trouver un gynécologue qui sera d’accord. Un combat de plus à ma liste mais tant pis c’est mon droit de femme qui est en jeu.

Pourquoi autant de tabous sur la stérilisation féminine  (ou contraception définitive. …) ?

C’est si grave que ça de décider du nombre d’enfants que l’on souhaite?  C’est si grave que ça de ne plus vouloir gober des oestrogènes ou des hormones ? C’est trop imbécile de ne plus jamais avoir le risque de tomber enceinte après se sentir au complet?

Pour finir sur une note d’humour
La femme avant moi s’appelait Mme Grossein. (Comme ma dit une amie c’est mieux que Grocul 😂) ça m’a un peu détendu dans cette matinée si particulière. ..

Cand, Spizmum

Et Bonne Année 2016!


Bonne année
BONNE ANNEE !!!!!!

 

Il était temps me direz vous … Mais le temps j’en ai manqué cruellement …

Donc avant que le 31 sonne sur mon portable toute la tribu des Spizman voulait te souhaiter une très belle année 2016 !

Je n’ai pas fait de bilan 2015 car cette année ne fut pas la plus joyeuse que j’ai connue et même je dirais qu’elle fut assez douloureuse… Mais 2016 et pleine de projets et je suis très heureuse de pouvoir les partager avec vous sur le blog.

Le blog, parlons en.

Plus tu blogues, plus tu connais cette blogosphere… Elle a ses qualités et ses défauts. Je m’éloignerai surement les personnes qui font germer les gueguerres, qui créent les cancans pour me concentrer sur le partage avec les personnes que j’apprécie réellement ( dans tous les sens du terme d’ailleurs)

Forcément avec des enfants qui ont tous plus de 2 ans, j’éviterai de parler puériculture de premier age, de coliques, de doudous mais je papoterai volontiers de petite enfance, enfance et pré adolescence. En gros, je te parlerai de ce que je vis vraiment.

Je te parlerai aussi de mon quotidien de femme avec les astuces d’organisation (ou de lâcher prise), de ma préparation à mon concours de professeur des écoles, de nos sorties en famille ou pas…

Je vais essayer d’être plus régulière afin de ne pas laisser des laps de temps trop long entre vous et moi =)

Évidemment il y aura aussi des surprises, des coups de gueule..

En gros je garde ce plaisir d’écrire à ma sauce car pour ma part ça reste la meilleure façon d’être moi.

J’espère que 2016 te fera ressentir que le verre d’eau est toujours plus agréable lorsqu’il est à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. N’oublie pas de sourire à la vie et profite de ceux que tu aimes.

Cand, Spizmum