Ces matins avec lui

Comme vous le savez si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux, Grand Spizou a fait sa rentrée au collège cette année. . .

Un monde sépare l’école primaire et le secondaire. C’est exactement pareil pour nos enfants et il faut réapprendre à s’adapter à ses nouveaux besoins.

Grand Spizou est un enfant qui a besoin d’être rassuré malgré son envie d’être grand. Il a toujours ses troubles de l’attention qui lui créent tout un bazar dans son quotidien et dans sa tête. Pas facile lorsque le maitre mot de la réussite au collège est ORGANISATION. Un accompagnement est donc nécessaire pour l’amener à une certaine autonomie, à le rendre libre.

Fin aout, j’ai du faire le constat alarmant que j’avais omis de l’inscrire au bus. Bus qui passe à 30 mètres de chez nous à 7h30. En appelant je ne m’attendais pas du tout mais DU TOUT à ce que l’on m’annonce qu’il ne restait plus de place!!!! Il allait donc être sur liste d’attente… mais le soucis c’est que je ne pouvais pas être à 8h10 devant le collège à 15 km de la maison ET 8h25 à l’école des 3 autres ..

Heureusement que la personne que j’ai eu au bout du fil à chercher avec moi une solution et m’a proposé que Grand Spizou prenne le bus dans le bourg ( à 5 minutes en voiture de la maison) car il restait 1 place!! BANCO! Je prends (ai je vraiment le choix de toute manière?)

Je dus réfléchir à une nouvelle organisation et c’est comme ça que depuis le 1ier septembre je partage le petit déjeuné qu’avec lui.

Je me lève une demi heure plus tôt que tout le monde. J’ai réellement besoin de ce moment à moi pour appréhender cette nouvelle journée qui commence (surtout en ce moment…). Ça me permet d’être prête et disponible pour mes enfants lorsqu’ils se réveillent. Mais je déjeune avec Grand Spizou (et qu’avec lui!).

On prépare ensemble la table, on met de la musique ou pas, on se fait griller les tartines. Naturellement il m’exprime ses sentiments, ses ressentis. Il me parle librement et me pose les questions qui le turlupine comme si il avait besoin d’évacuer le trop plein de bordel qui le submerge dès le matin.

Puis il se prépare pour le collège avant  que je le conduise au bus en m’arrêtant quelques mettre avant car « c’est bon maman je suis un grand » et cela même par temps de pluie. Il jette un dernier coup d’œil au rétroviseur pour vérifier qu’il n’a pas de trace de rouge à lèvre et part fier comme un coq affronter sa journée bien remplie de collégien.

Grâce à ces petit déj j’ai pu me rendre compte à quel point il a grandi. A quel point j’aime parler avec lui et qu’il peut m’apprendre des tas de choses. J’ai vu aussi qu’il me connaissait de plus en plus et ses preuves d’amour en sont que plus grandes.

Ce moment de partage permet de garder un lien de confiance. La communication est naturelle entre nous deux et cela me rend sereine. Je sais que petit à petit il aura moins besoin de ce tête à tête alors j’en profite. Finalement je suis contente qu’il n’y ai plus de place dans le bus d’à côté. Cette place en moins m’a offert de l’or dans ma vie de maman.

Je le vois, je suis fière, je savoure, je l’aime toujours plus. Mon petit garçon est devenu mon préado et malgré le quotidien je ne loupe aucune victoire de son évolution.

 

Bonne journée

Spizmum

Taximum it´s me le mardi et le jeudi

  
Avoir des enfants avec une différence implique forcément un suivi auprès de professionnels et ça fait bientôt 3 ans et demi que je joue le rôle de taximum pour mes minots. 

Depuis 17 mois maintenant je trimballe bébé Spizou dans ces périples et il ne connaît que trop bien ces salles d’attente…

Au début c’était simple il dormait ou était blotti contre moi mais maintenant qu’il court, grimpe, râle ces heures d’attente deviennent laborieuses et épuisantes…

Mais voilà j’ai fait le choix de faire des enfants et je souhaite qu’ils soient tous autonomes avec les armes que la vie leur a autorisé à avoir.

Alors les mardis et jeudis je cours (plutôt je conduis) entre l’école, l’ortho,  le pedopsy, encore l’école….

Rien qu’aujourd’hui je suis allée chercher nounou à 14h10 à l’école (et donc sorti bébé Spizou de la voiture et remis 5 min après .. Le drame!)pour l’amener à 14h30 chez l’orthophoniste. 

Évidemment il pleut donc pas de balade possible et 45 min à attendre dans la salle d’attente…

Puis on repart pour l’école on ressort bébé Spizou de la voiture qui se met à hurler car il voit son frère partir mais comme il pleut pas la peine d’aller au parc donc balade en voiture car dans à peine 20 min on doit prendre grand Spizou pour l’amener au pédopsychiatre. 

Bébé Spizou s’endort dans la voiture, on récupère le grand et on repart pour 15 bornes…

Arrivés là bas la séance commence et on doit attendre 40 min avec bébé dans la salle d’attente… Puis le pedopsy t’appelle pour debriefer…

Debriefer avec un 17 mois touche à tout et ben c’est sacrément compliqué! 

Puis vient la phrase « à la semaine prochaine! » Qui te rappelle que ce même périple va revenir et que tu pries qu’il fasse beau! 

Je t’epargne le retour à la maison avec numéro 2 et 3 qui arrivent en bus comme des furies car ils ont faaaaaiiiiimmmm et le texto de Spizdad qui t’annonce qu’il finira plus tard….

Après bain, douches, disputes, tracas, devoirs, pleurs de fatigue du numéro 4, l’homme arrive, prends le relais que 20 minutes car il est déjà l’heure de coucher bébé…

Donc oui j’ai vraiment l’air d’être une taximum car à chaque rendez vous j’essaye de profiter dans la voiture d’avoir un moment particulier avec mes fils. C’est souvent dans ces trajets que j’apprends leurs petits secrets, leurs joies, leur peines.

Je suis toute à eux et c’est journée là me le rappelle et me le prouve. 

Je ne vais pas te dire que je n’y vais jamais à reculons (je suis humaine je te le rappelle!) et que j’ai soufflé de soulagement lorsque j’ai eu un appel pour annuler un rendez vous car le monsieur ou la madame n’est pas la… Évidemment je me suis souvent remise en question dans le fait d’infliger ce marathon à mon bébé…

Mais voilà j’ai voulu mes enfants et je suis certaine que toute leur vie ils se souviendront de leur taximum qui planquait des gâteaux pour les réconforter après leur rendez vous 😉

Cand, Taximum

Ps: si tu as des idées d’activités pour la salle d’attente n’hesites pas à me les dire j’en ai encore pour quelques années !

Un rendez vous que j’attendais et apprehendais en meme temps #TDAH

B7s5VqAIUAA7Y9m

Voici ce que je vois encore et toujours sur mon fil d’actus Facebook et qui me débecte à chaque fois.

Petit on se disait qu’on lui en demandait trop et que c’est pour cela qu’on y arrivait pas …

Lorsqu’il avait l’age « pour » il n’y arrivait toujours pas et on se disait qu’il devait le faire exprès!

A presque 10 ans, on vient de se prendre en pleine tête que notre enfant est atteins d’un trouble de l’attention et d’hyperactivité.

On a bien écouté notre entourage à l’époque et nous avons été durs (trop!), nous avons bien entendus les remarques désobligeantes sur son comportement. Nous l’avons souvent (trop) puni pour son comportement inadapté qui nous avait fait honte. Nous nous sommes posés les mauvaises questions en pensant que c’était un mauvais trait de caractère, qu’il ne supportait pas être le grand frère…

et puis bébé spizou est arrivé dans notre vie et mon regard s’est changé face à mon grand et un jour je me suis dit:

Et si il ne le faisait pas exprès? S’il avait une difficulté, un soucis, un problème?

Je ne pouvais vraiment y croire, notre famille étant déjà touché par la surdité je ne savais pas si je pouvais faire face à un nouvel handicap…

Va t il devenir autonome?

Sur tous mes enfants, c’est celui en qui j’ai le plus de doute….

Alors GO!!!!

Déjà il a fallu qu’avec Spizdad on réapprenne à l’écouter et à l’observer en prenant en compte qu’on le sais il n’est pas franchement doué.

Nous écouter sans demander d’avis à qui que ce soit et se faire confiance, LA était la clé!!!

Il faut savoir prendre du recul pour y voir plus clair et clairement nous avons vu qu’il avait de réelles difficultés et j’ai décidé de demander de l’aide.

Vu son age il fallait faire appel au Centre Médical Psychologique mais comme de partout le délai est long (trop). Je les ai contacté en aout 2014 et on a attendu.

Pendant ce temps là encore beaucoup de maladresses de notre part, beaucoup de cris, d’incompréhension.

Grand Spizou exprime de façon démesurer ses émotions et ses difficultés deviennent un réel handicap face à ses amis, face à ses frères.

A l’école on se moque de lui, on pointe du doigt son soucis d’organisation et sa façon à ne pas se concentrer sur une même chose pendant plus de 10 minutes.

Jusqu’au jour où il devient le bouc émissaire de certains de ses camarades et ça dérape.

En février, l’infirmier du CMP m’appelle pour un entretien pour connaitre la situation et comprend vite qu’il va falloir s’en occuper rapidement.

Viens ensuite la mise au grand jour de son harcèlement scolaire et je les rappelle. Son dossier passera en commission la semaine qui suivra.

Enfin le premier avril vient la prise de rendez vous pour rencontrer la pédopsychiatre et encore un entretien long.

Le Trouble de l’Attention et d’Hyperactivité est évoqué et on nous explique qu’il va falloir faire passer des examens à Grand Spizou. Ces examens nous confirme le TDAH …

Bilan psychomoteur, bilan orthophonique, suivi psychologique, équipe éducative voilà ce qui attend mon enfant.

Un dossier à la Maison de l’Handicap à remplir, nous le connaissons trop bien celui là mais on ne s’y habitue jamais je crois.

Je culpabilise d’avoir perdu tant de temps… Je culpabilise d’avoir tant crier, de mettre tant énerver face à lui.

Aujourd’hui nous partons dans un nouveau combat, nous retroussons nos manches ensemble pour qu’il puisse y arriver seul.

Il va falloir mettre les bouchées doubles à la maison afin de nous adapter pour qu’il arrive à grandir et mettre de l’ordre dans sa tête et ses sentiments.

Je sais par expérience que ce n’est pas la peine de mesurer l’ampleur du travail. Il faut juste y aller et se délecter des victoires. Je sais que ce n’est pas la peine de m’arrêter sur le regard des autres il faut vivre dans une bulle familiale bienveillante pour que ça soit sans crainte qu’il affrontera seul le monde qui nous entoure. Je sais que notre déménagement en Bretagne, dans notre campagne paisible ne pourra être pour lui qu’une force supplémentaire.

Mon fils est un artiste et c’est avec joie que nous lui avons offert un bloc dessin et des nouveaux feutres pour qu’il puisse exprimer tout ce dont il ressent et qu’il voit ses progrès.

Son armoire sera rangé en fonction des jours de la semaine afin qu’il sache sans peur de se tromper ce qu’il doit mettre.

Nous avons encore 1 an et demi avant le collège, nous y arriverons car je crois en lui!

Cand, Spizmum