Mister Kiff la Tétouille #allaitement

AVERTISSEMENT!

OUI cet article parle d’allaitement long. Je te parle de MON expérience et mon avis. MERCI de passer ton chemin si ton seul but est de juger.
image

L’allaitement…

J’ai toujours été pour l’allaitement. Je ne suis même jamais posée la question sur ce choix. Mais je me suis toujours dit qu’il valait mieux nourrir son enfant au biberon que de vivre mal son allaitement car pour moi l’allaitement est un réel investissement de soi.

Pour la durée, elle fut defini avec mes précédents par mon état de santé. En gros, dès que je devais rependre les traitements pour la maladie de Crohn je les sevrais (non sans mal) et les passais au biberon.

Ce qui donna 6 mois d’allaitement pour grand Spizou. J’étais déjà tres fiere d’avoir tenu jusque là mais j’étais soulagée et sereine d’arrêter.

Pour Nounou Spizou, je n’ai pu le faire que deux mois mais deux mois de galère vu sa prématurité… 20 min pour la mise au sein, 30 minutes pour « vider » celui ci, coliques, endormissement express de 10/15 min et rebelotte… Quand il a enfin accepté le biberon je me suis sentie telle la reine des neiges (je t’epargne la chanson mais je suis certaine que tu la connais et qu’elle est désormais dans ta tete hihi).

Pour Grabouillon Spizou, tout était parfait. L’allaitement se passait à merveille mais ma crise fut fulgurante … Ma dernière tétee apres 4 mois est un souvenir douloureux…. 6h du matin, je sors mon bébé de son sommeil pour lui donner pour la dernière fois avant d’aller à l’hôpital… Mes larmes ont bien plus coulés que mon lait… Mais je devais me soigner pour moi mais surtout pour eux car avoir une maman en forme était essentielle.

Mon lait parlons en. Jai toujours mais toujours été une vache à lait. Je crois limite que j’ai été conditionnée pour nourrir 2 voir 3 bébés en même temps (Dieu merci je n’ai pas eu ce « privilège »). J’ai donc tout naturellement donné mon lait quand j’ai eu grand spizou mais je n’ai pas renouvelé l’expérience (lactarium trop éloigné, manque de temps…bref)

Et pour bébé spizou?

J’étais partie sur ce même principe. J’arrêterai quand je ferai une crise de Crohn….. Je m’étais dit au pire à ses deux mois au mieux à ses 6. En discutant avec ma meilleure amie je lui disais que de toute manière je ne me voyais pas allaiter au dela de 7 mois puis 12 puis 15, 18, 20? J’étais protégée par la préconisation de l’OMS jusqu’aux 2 ans de bébé spizou mais là?

25 mois d’allaitement…. Je n’en reviens même pas moi même pour tout te dire. Et je trouve toujours ce geste aussi naturel. Dingue?

image

L’une des questions que l’on me pose en premier lieu c’est combien de temps vais je l’allaiter?

Écoute, ce que je sais c’est que je suis plus proche de la fin que du début (c’est déjà une bonne indication) et non je ne l’allaiterai pas jusqu’à ses 15 ans (quoique…JE DECONNE!!!!!). Bébé Spizou parle de plus en plus et surtout il nous comprend tres bien. Doucement je lui dit qu’il devient grand et que bientôt il va aller à l’école comme ses GRANDS frères. Je le prépare petit à petit à l’arrêt de la tétée.

Il faut quand meme avouer qu’à partir d’un certain âge tu ne peux plus stopper net ou ça serai clairement l’enfer! Cet âge est différent pour chaque enfant.

Je crois que la rentrée à l’école est MA limite. Je considère l’allaitement comme un consentement mutuel. On arrêtera peut être cette aventure avant mais en tous cas je suis prête et petit à petit il me montre que lui aussi en tétant de moins en moins.

On me demande aussi si je l’allaite à la demande? Oui je l’allaite à la demande. Rassure toi il n’est pas collé à ma poitrine H24 mais quand il est malade, ou triste, ou je ne sais pas moi, il est dans un état qu’il fait qu’il a besoin de téter je réponds à son besoin.

Et à 25 mois d’allaitement tu as toujours du lait? Je vais te raconter une anecdote. J’ai eu la chance de m’absenter de la maison le temps d’un week end fin novembre et ce qui m’a réveillé de bon matin alors que je pouvais pour une fois faire la grasse matinée fut… mes boobs énormes et douloureux!!!!! Meme après une douche chaude, même apres avoir « vidé », j’avais toujours autant de lait… Et puis si je n’avais plus de lait, crois tu que j’allaiterai encore???!!!!!!

Il est vrai que pour éviter remarques et regards accusateurs j’allaite rarement en public. Ca me gonfle de devoir me justifier. Ca me blesse même que l’on puisse porter un jugement sans connaitre le bien fondé de l’allaitement. Mais c’est dans l’air du temps de l’ouvrir et de dire « beurk », « ce n’est pas bien » et le pire « c’est à la limite de l’inceste ». Cette dernière me fait littéralement vomir. Quand tu ne connais pas la personne que tu juges il vaut mieux se taire que de salir cet acte si beau!

Des fois j’en ai quand même marre… j’aimerai qu’il soit prêt là tout de suite car l’allaitement ça fatigue. Et puis je suis un peu prisonnière dans mon costume de « mère parfaite » car en donnant mon lait tu t’imagines bien que je ne peux pas faire d’excès trop important, faire la fiesta jusqu’au bout de la nuit… Quand je suis malade à part le doliprane et quelques rares médocs je ne peux rien prendre….

En gros c’est vraiment un choix l’allaitement long, avec ses avantages et ses inconvénients…

Après je ne trouve pas que ma poitrine est plus abîmée qu’avant. Ils ne sont ni plus gros (enfin si un peu) ni plus tombants. Je ne pense pas que c’est l’allaitement qui change ta poitrine mais plutôt le fait que tu murisses.

Quand nous ne sommes pas chez nous ou que nous avons du monde, je prends ma couverture mille feuilles de Babilol qui sert à la fois de doudou et de cache néné. Mon fils l’adore et il dort avec. Il a compris maintenant que je ne pouvais pas être en topless non stop !
image

image

Je pense sincèrement que les gens devraient arrêter de juger sans cesse. Je pense qu’ils devraient s’informer. Ce n’est pas parce que tu allaites, que tu portes, que tu cododotes que tu es une bobo….

Arrêtons de mettre les gens dans des cases et essayons plutôt de les connaître pour ce qu’ils sont!

Si on me demande des conseils sur l’allaitement j’y répondrai mais je suis loin d’avoir la science infuse! Et oui même après 38 mois d’allaitement je ne me considère vraiment pas comme une experte en la matière 😉

Faites comme bon vous semble c’est comme cela que vous le vivrez le mieux !

Cand, Spizmum

Notre histoire avec le cododo…

Avec grand Spizou je ne savais pas ce que c’était vraiment. Comme ma référence était les films et les magasines de puériculture pour moi un bébé dormait dans un berceau. C’est à la maternité qu’une sage femme me dit « mettez le contre vous il arrêtera de pleurer et vous verrez ce sera plus facile ». Avec peur j’ai mis ce petit homme si fragile contre moi et je l’ai laissé s’endormir paisiblement.

« Vais je l’étouffer pendant mon sommeil? »

Cette crainte me hantait et mes nuits furent très courtes car je n’avais pas confiance en mon instinct de jeune maman.

Pour nounou Spizou, le cododo c’était expliqué par l’épuisement maternel que je vivais. Il pleurait sans cesse, la mise au sein était très difficile vu sa prématurité et c’est souvent assise dans mon lit que je m’endormais avec mon petit.

Puis je forçais les choses pour qu’il s’endorme dans le sien qui était dans notre chambre. Quel bataille!

Et jusqu’à 9 mois j’arrivais enfin à sortir son lit de notre chambre et il était bien temps car j’étais déjà enceinte de petit 3 et il fallait laisser la place.

Quand Grabouillon est arrivé j’ai ressenti que oui je peux dormir avec mon bébé près de moi sans l’écraser. Pendant un mois et demi il a « squatté » notre lit mais c’est sans difficulté que j’ai réussi à le mettre dans le sien et à l’accompagner à 6 mois dans sa chambre.
Déjà à l’époque nous avions eu les remarques de « enfin! » car bien entendu un bébé doit dormir dans sa chambre. Mais là mon angoisse était tout autre car je ne l’entendais plus respirer la nuit et j’avais peur qui lui arrive quelques choses….

Les années ont passées, nous avons déménagé et notre vie à 5 se passait désormais dans un appartement de 70m2 avec 3 chambres.

Je souffla ma bougie des trente ans. Et avec Spizdad on s’était mis d’accord que l’on ferai nos enfants avant mes 31 ans. Nous avons parlé de ce petit quatrième et les événements ont fait que rapidement il était attendu avec grande impatience et que nous allions nous donner à cœur joie pour qu’il arrive combler notre bonheur.

Mes envies de maman avaient évolués. Notamment sur l’allaitement, le portage mais aussi sur le cododo.

Je voulais être maternante, j’étais assez mûre pour ne pas « entendre » les remarques et faire comme bon me semble.

Spizdad est d’accord et se renseigne avec moi et c’était parti pour contrer les « il faut faire comme si et comme ça ». Nous allons faire comme on le ressent NOUS.

Nous avons aménagé à bébé Spizou son lit pour qu’il soit ouvert sur le notre. J’ai acheté des moyens de portage. Je me suis préparé à un allaitement à la demande.

Et aujourd’hui ?

Bébé Spizou dort encore avec nous et on n’envisage pas de l’enlever de notre chambre. Il est trop petit et trop fusionnel avec nous.

Nous le sentons rassurer, heureux. Je l’aillaite encore et dors en version open bar ce qui me permet d’avoir des nuits complètes et lui le réconfort nécessaire.

Bien sur il y a eu des nuits plus difficiles mais qui n’en a pas?

Le fait d’avoir cette proximité fait qu’il dort contre moi n’importe ou. Pas besoin de lit parapluie.

Et notre intimité? Notre couple?

Bien du monde se pose cette question! Comment fait on pour les câlins? Ayez un peu d’imagination voyons! Ne vous inquiétez pas Benjamin n’a jamais été spectateur! Et notre libido se porte plutôt pas mal pour des parents épuisés avec 4 enfants.
Le cododo doit être une décision de couple c’est certain. Il ne faut pas que l’un des deux se sente contrains. Il faut que l’on soit en parfait accord car déjà l’arrivé d’un nouvel enfant n’est pas évident alors l’avoir au milieu du lit si tu n’es pas d’accord ça sera la catastrophe! Chez nous c’est plutôt le bonheur. Limite on est accro à notre bébé dans notre chambre! On est heureux comme cela. C’est le principal, non?

Ça nous a changé le regard sur nos grands aussi. Quand ils font un cauchemar et qu’il pleure c’est sans gène que l’un ou l’autre va dormir près de lui (non on ne dort pas à 6 dans notre Queen Size je te rassure!)

C’est aussi parcequ’ on est conscient que nos minots grandissent trop vite que l’on prend le temps avec le petit dernier. Nous sommes conscients que ce que l’on vit actuellement n’est qu’éphémère et que rapidement il dormira dans son lit sans barreaux dans la chambre avec son frère nounou.

Voilà notre histoire avec le cododo. Ce n’est pas un article qui te dit que c’est mieux de faire ainsi. C’est juste notre décision, notre choix à nous. Le principal c’est de faire ce qu’il VOUS semble bon. Et j’insiste bien sur le fait que c’est une décision de parent pas juste de papa ou de maman. Il faut toujours que le couple papa maman passe avant maman bébé. Ma fusion avec bébé Spizou est flagrante mais elle ne serai pas aussi sereine si mon Spizdad n’était pas d’accord 😉

Je vous souhaite une belle nuit.

Cand, spizmum

Il avance !!! Début de la fin du BABI ?

photo(2)

A 10 mois et 4 jours bébé Spizou a trouvé la marche avant.

Depuis plus d’un mois il reculait, il était le pro de la marche arrière mais hier il nous a fait le cadeau d’aller enfin en avant!

Loin de l’idée de m’inquiéter c’est avec grande fierté que j’ai applaudi son exploit 🙂

Et maintenant?

Déjà au bout de 10 min il a cassé un objet… Oui c’est vrai il va falloir tout enlever de sa hauteur! Car ce sont des pros de la décoration par le vide! Il va attraper, foutre en l’air, mâchouiller… Voilà ce qui va me donner du fil à retorde !!!!

Mais ma vraie question c’est de savoir si avec ce début de liberté, d’indépendance, son BABI va t il se calmer?

Aujourd’hui je le porte 3 a 4h par jour, il ne dort que sur moi la journée, se met à hurler dès que je ne suis pas dans son champs de vision… Va -t-il me montrer qu’il a plus confiance, qu’il a moins peur maintenant qu’il souhaite explorer SEUL?!

J’aimerai tellement que ça s’apaise…. Je sais que ça viendra avec son temps, mais son temps c’est maintenant?

Le BABI est pour moi une vraie épreuve de mère et de femme. J’ai un tempérament de feu et avec lui je suis (dois) être douce, patiente. Sans cesse je dois l’encourager.

Ça fait plus de 10 mois que j’essaye d’apprivoiser ce symptôme si complexe! Il y a des jours qui se passent comme une lettre à la poste et d’autre ou l’on vit le chaos.

J’ai l’impression qu’il est mon miroir! Je vais bien, il va bien. Je faiblis il retombe… Il n’est plus en moi et pourtant la connexion se fait comme si le cordon était la.

Avec bébé Spizou tout est différent. J’ai appris à l’écouter et à ressentir ce qu’il a besoin. Mais j’ai l’inconnue de savoir comment cela va évoluer.

Je lis des articles, des livres sur ces bébés BABI et je me rends compte que moi aussi je fais un BABI…

Peut être parceque c’est mon dernier?

Je le respire, je l’admire et pourtant je souhaite un peu plus d’individualité et on n’y arrive peu (pas).

Comment expliquer cela, comment gérer la séparation?

D’ailleurs ce mot est cruel à mes yeux, il n’est pas adapté à la situation. Car pour moi une séparation c’est toujours douloureux et je veux que cela se passe avec douceur. Je veux que cela vienne de lui parce qu’il se sent bien seul!

La motricité libre va l’amener à cela j’en suis sûre! Chez nous il n’y a ni trotteur, ni parc je n’en veux pas. Je veux lui montrer que tout notre espace est aussi le sien et que c’est nous adulte qui s’accommoderont à ses vadrouilles.

Je le porterai tant qu’il en aura besoin. Les moyens de portage m’aideront à prodiguer le plus de câlins possible dans mon quotidien.

J’aime quand il me serre fort et qu’il me mange par ses bisous. J’aime le voir rire nerveusement en voyant l’écharpe. J’aime le voir se blottir contre moi quand il veut se reposer.

Malgré des reproches, des conseils à l’ancienne je sais que je ne me trompe pas et que tout ce que j’entreprends donnera du bon fruit!

C’est vrai que j’ai mis ma vie de femme entre parenthèse. Je sais que beaucoup autour de moi ont déjà laisser leur bébé dormir ailleurs, garder par quelqu’un d’autre et me disent que ça doit ne pas être évident.

Oh que oui ce n’est vraiment pas facile mais quand le jour ça arrivera je sais que ce sera notre moment et que tous les deux nous vivrons ça paisiblement et on en profitera!

Celle qui vivent comme moi le BABI dites vous que tout vient à point à qui sait attendre! Ayez des amies proches qui sauront vous écouter quand le ras le bol frappera à votre porte! Ne restez pas dans le déni qui vous mènera au burn-out!

Et si vous n’avez personne, n’hésitez pas a m’écrire et je vous soutiendrai!

Aujourd’hui une étape de plus dans le BABI, nous avançons à petit pas mais le plus important c’est d’avancer 😉

Cand, spizmum

J’allaite encore et alors?

Allaiter mon enfant chez moi c’est comme une évidence. Jamais je n’y ai réfléchi, je n’ai jamais eu de doutes.
La seule chose qui m’a fait arrêter c’est ma maladie de Crohn qui se réveillait et me soigner devenait une évidence pour « assurer » en tant que maman.

Pour bébé Spizou j’ai attendu la rémission avant de le mettre en route, j’ai arrêté de fumer. Des que tous les voyants étaient verts avec Spizdad on y a mis du corps et du cœur et un mois et demi après bébé Spizou s’est installé ❤️.

J’ai eu une grossesse sans trop d’encombres et ma maladie se fait ENFIN inexistante. Après chaque accouchement Mme Crohn revenait de plus belle et de façon plus forte. Forcément j’ai eu l’angoisse pour bébé Spizou. Du coup je me suis dit « tant que je vais bien j’allaiterai ». Jusqu’à présent mon allaitement le plus long était celui de grand Spizou que j’ai allaité 5mois et demi.

Bébé Spizou est mon plus grand teteur! Pour lui le nibars n’est pas QU’un outil alimentaire! Et j’avoue que plus d’une fois je me suis demandée comment j’allais faire quand elle reviendra…

Mais elle ne revient pas 🙂 elle dort toujours… Elle me laisse vivre tranquille et je profite.

Résultats: bébé Spizou est accro a 6 mois et demi et je suis en bonne santé!

Donc voilà j’allaite encore et ça ne me choque pas et ça ne choque pas mon Spizdad et mes enfants. C’est le principal non?!

Cand, spizmum