Ces soirées là

Comme dimanche dernier je vous ai laissé le choix et le choix fut si draconien pour vous que 3 sujets sont arrivés à égalité. .. Bref vous me mettez dans la panade les gars là!

Du coup j’ai du choisir car n’oublions pas on est dimanche et je n’ai pas envie d’écrire 3 articles alors que je suis en pyjama, comme la totalité de ma tribu, entrain de buller, rêver, laisser passer le temps en me remettant de ma soirée d’hier (si tu es sur Snapchat tu comprends pourquoi!).

Alors j’ai choisi et j’avais envie de vous parler de mon coup de cœur de la semaine.

Ces soirées là

Elles se passent une fois par mois avec celles qui me font mourir de rire.
Une soirée entre nanas sans prise de tête, décompression totale et délires garanties.
Elles sont une bulles d’oxygène dont je ne pourrai plus me passer.

Elles sont la vraie vie! Pas la vie de « derrière ton ordi », elles sont authentiques et font grandir ma case à souvenir.

Pendant ces soirées on oublie les tracas ou plutôt on en rigole, on prend du recul.
On s’en fout de ce que peuvent dire où penser les gens, on est bien ensemble et finalement c’est le principal.

Ces soirées là on a 10, 15, 20 ans et on se réveille avec nos 30 en pleine face mais tant pis on est heureuse.

Ces nanas là je les aime telles qu’elles sont et je suis sans filtre avec elles c’est juste parfait.

Plus les mois passent plus c’est fort! On se connaît, on s’épaule, on se tient la main, ON PARTAGE!

Mon coup de cœur de la semaine c’est elles et tout ce qu’elles m’apportent. C’est cette amitié belle comme un diamant et précieuse comme un bijou.

Bref tu l’as compris il faut vivre intensément, rire beaucoup et pleurer de joie avec des personnes que tu aimes et laisse le reste de côté.

je vous souhaite une bonne fin de dimanche et à la semaine pro pour un nouveau défi!
Tschüss
Candice

Je vous présente mes amis #53billetsen2015

 

 Voilà bien longtemps que je n’ai pas répondu a mon engagement à ce projet. 

Je rattraperai au grée de l’année mais pour le moment je reprends le chemin en route! 

Le thème de cette semaine c’est: 

je vous présente mes amis.

Sujet très inspirant pour moi et je pourrai t’en parler pendant des heures!! 

Les amis les vrais ça se comptent sur les doigts de la main.

 C’est ce que j’ai toujours entendu et j’avoue que je trouve cette phrase assez vraie. Des amis sur qui je peux comptaient quoiqu’il se passe. Des amis que je peux entendre lorsque j’ai tord ou que je fais fausse route… 

J’ai ma meilleure amie, Elo.

 Rien ne présager que naîtrait entre nous une telle amitié! Spizdad a un meilleur ami qui au début de notre relation était celui qui emmène ton homme partout sans toi. Celui qui fait le rapport de force entre la relation amicale et la relation amoureuse. A un moment donné je lui ai dit que nous le reverrons quand il aura une copine! 

Cette copine est arrivée de Marseille et c’est avec grande joie qu’il nous l’a présenté. Elle avait la même ceinture que moi, les même chaussures et plutôt timide. Nous avions (et nous l’avons toujours d’ailleurs..) en commum la maladie de Crohn. 

Notre combat contre cette (merde) maladie nous nous sommes rapprochées. Puis les grossesses ,puis la vie finalement nous a rendu inséparables. 

Elle est énormément pour moi. C’est un pilier dans ma vie. C’est l’amie que je connais par cœur et vice versa. Je n’ai pas besoin de dire grand chose pour qu’elle devine le fond de mes pensées. Elle sera là toute ma vie, je le sais, je n’ai vraiment aucun doute la dessus. 

Je suis triste de connaître des personnes qui ne connaissent pas ce sentiment là d’amitié…

Je vous présente maintenant les marraines de mes enfants.

Voici Nath.

 Je l’ai connue il y a …… Oulala les années passent vite alors je dirai il y a plus d’une décennie ! On s’est connue dans notre folle jeunesse, lorsque love story faisait son apparition , lorsque s’epiler à la cire était synonyme de soirée entre nanas pendant que les gars s’adonnaient aux jeux vidéo. C’est le genre d’amie que tu souhaites avoir dans ta famille. Et lorsque j’ai choisi une marraine à Grand Spizou c’était une évidence que ça devait être elle. Peu après je me suis mise avec Spizdad qui n’était d’autre que son beau frère. Du coup officiellement je suis devenue sa belle sœur (avec la même belle famille…). 

Faire partie d’une même famille n’est pas si facile que ça en fait et notre relation a été en dents de scie. Mais je tiens à elle et quoiqu’il se passe elle reste l’une des personnes qui fait partie des doigts de ma main. 

Voici Coco.

 la petite « sœur » de Spizdad. C’est une boule d’amour et de gentillesse. Toujours le sourire, j’adore cette fille. La vie ne lui a pas toujours sourie… Mais elle se bat et montre qu’elle est forte. Plus je la vois agir avec nounou Spizou plus je l’aime. Elle est vraiment la marraine parfaite pour lui. Je trouve que la distance d’habitat permet de s’ouvrir un peu plus sur nous et une complicité nait. Vivement qu’elle revienne !!!

Voici Domi. 

Une nenette complément à fond!!!!! Je l’ai connu car elle était assistante maternelle et j’en cherchais une pour grand Spizou. Une amitié s’est tout de suite mise en place et nos discussions autour d’un café m’ont souvent aidés à remonter la pente. Elle a quelques années de plus que moi et son recul de la vie m’a appris à relativiser dans de nombreuses situations.

 C’est l’amie dont les communications téléphoniques ne peuvent pas être inférieur à 30 mon. Toujours un truc à se dire! Elle a un cœur immense et bien des personnes en abusent mais je suis la pour lui dire! 

La marraine de bébé Spizou c’est évidemment Elo dont je t’ai déjà parlé.

Et puis il y a Zozo. Une nana que vous connaissez sûrement par son blog. Moi je la connais derrière son écran, je la connais dans la vraie vie, je la connais derrière son objectif. Je l’ai connue primipare. Une rencontre due au hasard d’Internet  et depuis nous essayons de nous voir au moins deux fois par an. 

Elle est secrète, donne rarement son amitié facilement mais on se comprend et on s’aide. Des fois notre relation est un peu comme chien et chat mais au fond on ne peut pas vraiment se passer l’une de l’autre. 

Et puis tu as les gens que j’aime et j’apprécie. Des amis que je connais plus ou moins bien, depuis plus ou moins longtemps mais qui me sont chers à mes yeux. Ceux avec qui j’ai partagé des joies, des peines. Ceux qui feront toujours partis de mes listes d’invités pour les grosses fiestas (bon maintenant qu’on est à plus de mille bornes c’est compliqué ..) et ceux dont l’amitié est toute neuve mais prometteuse. 

Et il n’y a pas de gars dans ta liste? 

Évidemment mon meilleur ami reste mon homme! Il est parfait dans ce rôle. Je lui dit tout! Les potins, les quatres vérités, mes souhaits, mes déceptions … TOUT! 

Les parrains de mes garçons sont important aussi et je ne regrette aucun de nos choix! 

Comme tu vois l’amitié est quelque chose d’important pour moi. J’en ai eu des déceptions mais au fond j’ai tellement de bons moments que j’oublie finalement ceux qui ont voulu juste profiter de ma gentillesse. 

Je n’ai pas choisi mes amis ils sont venus dans ma vie par le hasard et franchement le hasard fait trop bien les choses!!!

Voilà tu en sais un peu plus sur moi. 

Et toi c’est qui tes amis?

Cand, spizmum

  

 

Témoignage de Julie, mon amie❤️ 1 an, 7 mois et 13 jours

Je vous présente Julie, elle fait partie de mon groupe Facebook de Janviette 2014 (bien sur la moitié ont accouché en décembre). Nous formons avec Ophelie, Julie et moi un trinôme.

Cette nana là c’est mon coup de cœur! Des le début je savais que l’on allait s’entendre !

Puis elle voulait voir la mer alors je l’ai invité et nous nous sommes rencontrées 🙂

IMG_5581
Ma Juju, moi (et le gars qui se tape l’incruste!)

C’est une fille extraordinaire maman d’un garçon , d’une fille et d’un ange.

Aujourd’hui elle a eu besoin d’écrire pour son fils, Gwenael. En cette journée pour la sensibilisation de deuil périnatal elle partage avec vous un peu de son histoire. N’ayant pas de blog elle m’a demandé si je pouvais publier son témoignage et c’est avec grand plaisir que je le fait.

Voici son texte.

1 an 7 mois et 13 jours …

Rassembler les pièces du puzzle, encore une fois. Seul quelques morceaux subsistent, mon esprit à balayé le reste, l’instinct de préservation j’imagine.

La nuit et le temps doux en ce matin de février, les lunettes rouges de la sage-femme qui m’accueille et la vue de cette chambre d’hôpital qui donne sur l’institut médico-légal , ironie du sort .

Viens le froid et le bloc opératoire ,les mains douce de l’infirmière qui maintienne mes épaules en place pendant qu’on me pose la péridurale ,la peur et les drogues qui tournent la tête , les poignets qu’on entrave .
Un dernier adieu silencieux, ultime caresse du lien unique qui nous lie encore tous les deux. Et puis la vie qui s’en va en quelques secondes « voilà, c’est fini son cœur s’est arrêté ».

Je ne pense plus, il y a un immense trou béant là où se trouvait mon cœur, plus rien, juste du vide.

Les jambes lourdes et immobiles, la fatigue, ne reste plus qu’un corps, un cercueil, vomissant ce qui lui reste de force et se rebellant contre les tortures qu’on lui inflige.

Le soleil qui se couche une première fois puis une deuxième et la douleur apparait, d’un seul coup, intenable , prenant possession de tout ce qu’il reste , l’agitation autour de moi , des visages que je ne connais pas et parmi eux ,lui , le seul qui me ramène à la réalité , je sens sa main , je panique , la délivrance et soudain …

LE SILENCE

Tu es si beau, juste endormi, je pourrais presque y croire, je cherche la moindre ressemblance avec ton frère ou ton père, je t’ancre à notre famille .je te découvre et grave dans ma mémoire tous les détails de ton visage si parfait, à jamais figé dans le temps.Ta peau est douce et encore chaude mais tu n’es déjà plus vraiment parmi nous.

Et Après, quand nous tes parents qui t’avons vu naitre et mourir en cette douce journée de février nous seront partit te rejoindre tu n’existeras plus, pour personne.

Un prénom sur un morceau de papier tout au plus.

Alors chaque jour j’effleure tes empreintes là où il y’a 1 an 7mois et 13 jours tu as posés tes petits doigts et je reconstruis le puzzle de mes souvenirs qui resteront à jamais les dernières preuves de ton bref passage sur cette terre.

http://jardinsecret2zozo.files.wordpress.com/2014/09/mamange.png

Pour ce petit Ange

Vous connaissez désormais mon affection toute particulière pour le portage et j’avais envie de vous raconter l’histoire de mon dernier achat…
C’est une histoire que je vais vous raconter non sans émotion mais qui me permettra de partager et d’exprimer au sujet assez tabou qui est le deuil périnatal.
Mon dernier sling était celui de Milan. Un petit ange qui nous a quitté avant même de naître.
Il y a quelques temps j’ai rencontré une fille super qui est ma binôme avec Benjamin elle a connu la douleur de ce deuil et elle l’a partagé avec moi. Nous avons pleuré ensemble et j’ai compris le courage de ses mam´anges.
Il y a un peu plus d’un mois une amie dont je suivais la grossesse avec attention a écrit cette phrase « je ne le sens plus bouger ça m’inquiète « . Mon cœur s’est serré. Dans ma tête c’était forcément qu’une inquiétude, rien de grave. Ça ne pouvait pas arriver a mon amie … Et le verdict est tombé. En regardant Benjamin j’ai su que ce serai vraiment mon dernier. Que je ne pourrai vivre cette douleur si immense. Je n’ai pas voulu la « déranger » je ne voulais pas la blesser et j’ai respecté son silence. Tous les jours je pensais à elle et sa famille. J’en ai parlé à ma binomette qui fut d’un grand réconfort face à mon ignorance face à sa situation.
Mon amie écrit un blog que je vous invite à lire et qui m’a permis d’avoir de ses nouvelles. Ce blog qui m’a montré à quel point elle est forte et qu’elle se bat comme une lionne! Son blog ou j’ai pu être fière de mon amie!
Un jour son supermec et elle ont mis en vente les moyens de portage qu’elle avait prévu pour son petit bonhomme. J’ai pris le sling en lui demandant la permission.
J’ai parlé de l’histoire de ce sling a mes enfants et ils savent qui est Milan. Ils savent que je le porte avec fierté et que je pense à lui.
C’est ma façon de montrer à mon amie que je suis à côté d’elle si elle a besoin d’être soutenue.
J’ai une pensée à toutes les
mam´anges et leur étoiles.
J’ai une prière pour Milan et sa famille.
Cand, spizmum

Pour son blog c’est par ici
Pour sa page Facebook c’est par la