Un an en Bretagne #nouvellevie

cake-candle-wish-gateau-bougie-voeu
photo venant du blog http://www.photogeniques.fr
Il y a un an, le 22 juillet nous garions nos voitures en mode « méga blindé plus une place de libre » sur le parking de notre maison coup de cœur qui nous a fait partir à 1110 km de notre appartement marseillais.

Forcément au bout d’un an un bilan s’impose.

Nous sommes face à notre gâteau d’anniversaire. Avant de souffler notre première bougie, je ferme les yeux et je me remémore.

Je me rappelle de cette boule au ventre que j’avais en quittant mes racines, mes amis, ma famille. Ce que je retiens c’est que j’y pense tous les jours mais que je suis bien mieux ici.

Je me suis rendue compte que la distance permettait de s’apprécier pleinement lorsque l’on se voit en vrai (et non par Facetime). Comme tu sais que tu ne les reverras pas avant un moment tu ne laisses aucune place aux embrouilles, aux broutilles… tu ne souhaites vivre que des moments de qualité.

Certes leur départ est plus difficile mais je sais que cela sera toujours aussi agréable à leur prochaine venue.

Nous avons mis quelques mois avant que les bretons nous ouvrent leurs portes mais maintenant nous ne pouvons que constater que nous ne sommes pas seuls!

Une vraie « famille adoptive » s’est crée autour de notre longère.

Des moments simples comme une discussion matinales, un échange de recettes, des apéros improvisés font notre quotidien. Notre bébé spizou connait drôlement bien son monde et de ses yeux d’enfants rien n’est méchant, tout vient naturellement. Mon bébé bonheur est un vrai réseau social et il nous a permis de connaitre des personnes de qualité qui fait bon d’avoir près de soi.

En un an nous avons pu prendre nos habitudes dans les traditions bretonnes (bon tu ne me verras pas danser en bigouden il ne faut pas exagérer non plus!)

Tous les mercredis c’est galette/saucisse. La bonne galette faite traditionnellement par un gars du coin qui livre à ma voisine pour plusieurs personnes du village. Encore un temps de rencontre et d’échange qui agrémente notre semaine.

Nous connaissons les bons endroits pour faire notre marché et à quel producteur nous pouvons nous fournir en légumes de qualité.

Plus le temps passe plus nous nous sentons vraiment chez nous.

Et puis cette Bretagne regorge d’endroits magnifiques! Pourtant nous avons pas mal bouger cette année mais nous avons une liste très longue encore de « à voir absolument ». L’achat de notre caravane s’impose donc pour ne plus se soucier de « ou va t on dormir à 6? » et juste profiter! vivement septembre pour que notre rêve se réalise (et ouais on va être pour la première fois PROPRIÉTAIRE!!!)

D’ailleurs cette semaine a été assez marathon et je te parlerai de toutes nos découvertes.

Un an où nous avons beaucoup appris sur nous même. Nous rentrions dans notre fameuse « septième année de mariage » qui a couté cher à certains de nos amis et faire ce changement ne pouvait qu’être bénéfique.

Déjà se retrouver qu’à deux pour toutes les décisions, les galères, les questionnements nous a appris à COMMUNIQUER!!

Certes les premiers temps étaient très galère car le travail ne venait pas, j’avais eu mon accident du coup les prises de bec pouvaient arriver très (trop) rapidement. Mais quand le boulot pour Spizdad arriva, j’avoue que ça a été un réel soulagement.

Aujourd’hui nous nous connaissons vraiment et nous arrivons à être complémentaire. Enfin la répartitions des tâches ce n’est pas encore parfait mais on tend vers du mieux. Rome ne s’est pas fait en un jour et il nous reste de nombreuses autres années de mariage!

Ça y est la barre des 7 est passé 😉

Nous avons appris en un an énormément sur le fait de vivre simplement. Simplement ne veut pas dire sans travail! Pour ceux qui connaissent Spizdad, jamais je n’aurais pu imaginer qu’il passe ses weekends à couper du bois pour préparer l’hiver prochain, jamais je ne l’aurai vu passer des heures à apprendre la mécanique pour réparer la voiture qui lui sert à aller au boulot, jamais je l’aurai imaginer passer la tondeuse plus de 2 fois par an (il râle mais il la passe tous les 15 jours).Et ceci n’est que quelques exemples!

Même moi j’ai changé. Être à la maison avec mes enfants est un épanouissement! Je prends soin de ma maison, je prépare des activités avec mes enfants ou en famille. J’essaye de donner vraiment le meilleur de moi même. J’ai appris des tas de trucs ici et je suis fière de cette femme semi marseillaise semi bretonne que je suis devenue (oui tu n’enlèveras pas mon huile d’olive de mes recettes !!!!)

Après je pense que c’est notre côté très ouvert d’esprit et de soif de connaissances qui nous a permis de nous intégrer.

On ne sait jamais arrêté à du « quand dira t on », nous avons toujours voulu voir par nous même. Nous n’avons pas hésité à ouvrir notre porte pour montrer aux gens que «  »non les gens du Sud ne sont pas que superficiels et qu’ils savent apprécier et se faire apprécier.

Bien sur ça ne peut pas passer avec tout le monde mais de très belles amitiés sont bien réelles et nous n’avons pas besoin de plus.

Je me retrouve donc face à cette bougie et je fais le vœux de continuer à apprécier ce que l’on vit et de le partager encore et toujours avec vous!

Kenavo 😉

Cand, Spizmum

Le temps d’une pause …

Cela fait bien longtemps que mes doigts n’ont pas pianoté ce clavier… Bien longtemps que je n’ai pas ouvert mon ordinateur…

J’avais besoin d’une pause.

Je suis de caractère à me sentir libre et j’avais envie de me recentrer sur mon réel. Ma vie de mum à 100% pour en apprécier encore plus tout ce dont elle m’apporte.

J’avais envie lors de mes moments de solitude de juste boire un café sur mon canapé et de ne penser à rien.

Quand un tourbillon de nouvelles (bonnes ou mauvaises) arrive dans ma vie j’ai besoin de ce recul qui me permet de faire la part des choses et de ressortir finalement que les points positifs.

Je suis un peu comme une marmotte qui a besoin d’hiberner pour ressortir plus forte.

Ces dernières semaines de coupures m’ont montrées pleins de choses.

D’abord que je ne regrette en rien mon choix de congés parental. J’avais un peu peur de me lasser, de péter un plomb, de ne pas me sentir moi. C’est tout le contraire qui se produit.

Voir toutes les évolutions de bébé spizou en direct, être à l’entière disposition de mes minots, répondre à leur attente du mieux possible est vraiment ce qui me correspond le mieux.

J’ai lié des amitiés ici dans ma cambrousse et ne me sens plus seule. Un réel épanouissement dans ma vie de mum qui me donne cette forte impression d’être une meilleure mère que je n’ai pu être auparavant.

Appliquer la méthode de la parentalité positive fonctionne car je me sens bien. Avant le stress, les contrariétés me faisait vriller et toutes les solutions de facilité s’appliquer sur mes enfants. Je ne communiquais plus avec mes enfants, j’hurlais, criais …. Aujourd’hui tout cela est différent.

Certes je passe un temps fou à négocier, à comprendre pourquoi réagit il ainsi, à comment je peux remplacer un « non » catégorique mais ça ne m’épuise pas. Je suis encouragée par leur réaction en retour.

La tendresse est devenue un quotidien et j’en vois les bénéfices par la confiance qu’ils ont en leur parent.

Je ne regrette pas notre choix d’être partis « si » loin. Un vrai challenge de changer de vie. On aurai pu se dire que nous allions nous en mordre les doigts mais ce changement radical nous a apporté énormément dans notre couple.

Plus complice que jamais, nous sommes redevenus ces meilleurs amis que nous étions au début. La communication se fait facilement et les choses sont dites avec amour.

Mon homme s’est métamorphosé! Il était de nature très négative et trop geek à mon gout. Le gout de l’effort n’était pas sa plus grande qualité. Aujourd’hui j’ai un homme heureux de s’investir dans sa famille. Il apprend des tas de choses comme faire le bois, la mécanique, les travaux de maison.

Certes nous avons parfois l’impression de vivre un peu comme dans « la petite maison dans la prairie » mais au fond on s’en fiche, on est heureux ainsi.

Nous avons rencontrés des gens formidables!

Des pépites d’or qui nous illuminent notre quotidien. Les bretons ont mis 6 mois à nous accepter mais aujourd’hui nous avons vraiment cette impression de faire partis de leur famille. Je ne comprenais pas vraiment ce que voulait dire lorsque l’on me disait que  » lorsqu’un breton ouvre sa porte c’est quelque chose de sincère ». Aujourd’hui on le vit et c’est tellement agréable de vivre des relations vraies sans gènes. Nos amis sont de tout ages ce qui apporte une véritable richesse.

Je pense que dans 15 ans nous serons toujours pour eux des marseillais mais ce n’est pas grave car maintenant ils le disent avec tendresse et sans crainte.

Grabouillon me répète tous les jours qu’il préfère ici. Les deux grands c’est comme ci nous n’avions jamais vécu ailleurs. Bébé spizou est finalement le seul « vrai » marseillais et pourtant je ne l’imagine pas évoluer ailleurs qu’ici.

Une nouvelle vie réussie avec toujours ce manque des personnes que l’on aime. Ils sont loin mais je sais que lorsque nous les voyons ce sera des moments de qualité de plaisir et que rien n’entachera ça.

Ce recul m’a montré tout cela de façon plus forte!

Oui comme tout le monde nous avons des soucis mais ici ils sont plus facile à vivre.

Ma pause blog se termine car j’ai envie de partager cela avec vous! J’ai envie de reprendre cette activité qui m’apporte de la joie, du soutien, des échanges.

C’est ma passerelle entre mon cerveau et l’extérieur. En plus j’ai des tas de trucs à vous dire =)

Donc je vais reprendre mes projets blog, rédiger mes tests sur des produits géniaux, vous partager nos découvertes et comme d’habitude vous raconter un peu notre vie!

Merci d’être là, de nous lire, de nous suivre, merci encore de faire parti de notre tribu à votre manière.

à très vite

Cand, Spizmum

La Bretagne ça nous gagne!

Il y a quelques semaines (déjà) nous avons quitté « notre » sud pour s’installer dans le Morbihan.

C’était il y a un an nous avons décidé que nous quitterions Marseille. J’étais enceinte et avec Spizdad nous avions fait le constat qu’il y avait plus de négatif à vivre sur Marseille que du positif. Nous nous sommes donné un an pour trouver notre paradis en ne se donnant pas de restriction territoriale.

On s’est donné du temps et la Bretagne est arrivée comme une évidence! Le plus fou c’est que toutes les portes se sont ouvertes devant nous comme pour nous montrer que nous étions sur le bon chemin.

Nous sommes venus visiter le Morbihan accueilli par une amie bloggeuse fin mai. A la base nous devions voir plusieurs maisons mais non. Nous avons eu THE coup de cœur. Notre maison celle qui répond à notre critère de paradis. On a signé alors que notre dossier est maigre mais les proprio nous veulent!

Redescendre dans le sud pour mettre en carton pour dire aurevoir partir proprement sans fuir voilà ce qu’était notre mission et nous l’avons menés à bien 🙂

Après un périple de 1110km (qui vaudra un prochain article!) nous y sommes!!! On s’attendait à y être bien mais pas autant!!! Que ce soit les enfants , notre couple il n’y a tout qui nous prouve le BON choix!

Au bout de trois semaines nous sommes complètement intégrer à notre « village » les gens sont d’une gentillesse. On rit on pleure de rire on est émerveillé de ce qui nous entoure. Voilà la vie la vraie !

J’ai hâte de vous partager ça !!!

Cand, spizmum