Tu vas faire quoi maintenant maman? Je vais continuer d’y croire mon fils.

echec

Voilà il y a une semaine, j’étais devant ce même écran et je me suis pris un coup de massue.

Après un an de travail je suis donc recalée, je ne passerai pas à l’oral, je ne serai pas institutrice à la rentrée 2016…

Je ferme mon ordinateur, regarde autour de moi, regarde tous ces cours que j’éparpille depuis des mois et qui ne me servent plus à rien…

Un dossier que j’aurai tant aimé présenter, montrer ma motivation, montrer à quel point j’étais fière de mon travail… Tout cela s’est stoppé net.

Je pense avoir vraiment réalisé mon échec quand je l’ai dit à mes enfants. Alors que je n’arrivais pas à pleurer, Grand Spizou a fondu en larmes. Il avait compris à quel point cela été important pour moi.

Je suis très triste, il ne faut pas se le cacher mais surtout déçue. J’ai eu une note qui m’aurai donné le sésame pour l’oral dans toutes les autres académies mais pas celle de Bretagne.

Alors me vient le constat… Et le constat est peu glorieux en Breizh. Oui c’est une région magnifique où c’est très agréable à vivre mais ni Spizdad ni moi arrivons à nous y implanter. Mettre son orgueil et sa fierté de côté et se demander si finalement la Bretagne est faite pour nous?

Je sais pourquoi nous y sommes venus, mais je pense qu’il faut que l’on réfléchisse où on va aller. On ne peut pas rester ici en se demandant ce que sera fait demain. Donc la décision est prise je repasserai le concours mais pas dans l’académie de Rennes.

Après il est certain que nous ne choisirons pas une académie par dépit. Ce n’est pas parce que le seuil d’admissibilité est bas que je vais courir m’y inscrire. Nous pensons nous rapprocher d’une grande ville car c’est vraiment important pour les enfants, pour ma santé et le boulot de Spizdad. Nous avons des envies personnelles mais bien précises pour nous diriger vers notre futur chez nous. Nous ne retournerons pas dans notre ancienne région car définitivement on ne s’y sentait pas bien à 6. On a rayé le nord aussi car je crois que notre peau n’est pas assez épaisse pour s’acclimater au froid!

En attendant on se donne 3 mois pour prendre des décisions et préparer notre dernière année en Bretagne.

Cet échec m’a malgré tout permis de me rendre compte qu’il faut rebondir en essayant d’extirper les points positifs.

Je veux le repasser et l’avoir! Il faut croire en ses rêves et se battre!

Mon année sera forcément différente. Ma préparation sera moins intense que celle qui vient de passer car je n’ai vraiment « qu’à réviser ». Je vais faire des stages et même (soyons fou!) m’inscrire pour faire des remplacements dans le privé. Ça m’apportera de l’expérience, un plus pour la suite. Je vais prendre du temps avec mes enfants. Exit les weekends dans mon bureau le nez dans mes bouquins, c’est notre dernière année ici alors on va en profiter!!!

Je vais profiter aussi des gens que j’aime ici. Il n’y en a pas 36000 mais il y en a et je m’en suis bien plus attachée que ce que je le pensais. Une sorte de famille d’adoption qui a toute sa place dans mon cœur et dans notre famille.

Alors oui le CRPE 2016 c’est fini mais tellement de belles choses nous attendent pour 2017!

Cand, Spizmum

Maman passe un concours

FB_IMG_1455611237889

Cela fait depuis longtemps que je ne suis pas passée par là mais la raison se résume en une seule phrase

Maman passe un concours…

Lorsque j’ai pris cette décision en aout dernier je ne pensais pas à quel point cela allait avoir un impact sur les différents plans de ma vie.

Personnel déjà

C’est une décision que j’ai prise, un objectif à atteindre, un besoin de faire ce que j’aime. C’était aussi me remettre en question sur mes capacités, sur mon attitude face à ce nouveau statut. Faire face aux multiples difficultés…

Ma première difficulté fut de me rendre compte de l’ampleur du travail… Au départ j’étais utopique et je pensais qu’avec 4h par jour 5 jours par semaine cela suffirait amplement pour y arriver…. Heuuuu clairement je me mettais de belles œillères !! Car au bout du compte avec 6 à 8h par jours SANS journée off je n’ai clairement pas cette impression d’être « à l’aise ».

Travailler SEULE! S’auto-gérer, se motiver, s’acharner, accepter de ne pas y arriver et essayer encore… Ça a été un véritable travail sur moi même. Les cours du CNED sont très bien fait mais ils demandent beaucoup de rigueur, de recherches et je me suis vite rendue compte que mes années d’étude étaient bien loin dans ma mémoire. Retrouver des réflexes, apprendre, réinvestir ses compétences, autant de challenges à relever jours après jours.

Se faire confiance! Oui c’est une des clés pour passer un concours tel que celui de professeur des écoles. Tu as en concurrence des requins, de vrais concouristes! Personne ne te laissera sa place alors il faut se faire assez confiance pour se dire que OUI tu peux y arriver. Se dire qu’on est capable de le faire mais il est important de savoir que c’est un combat pour toucher son rêve et que le monde des bisounours n’existe pas. Avoir confiance en son travail, non personne n’aura ce concours sur un malentendu ou « au petit bonheur la chance » on est trop nombreux, ils ne prendront que les meilleurs surtout dans mon académie réputée être une des plus difficile d’accès….

Se préparer à l’échec car oui c’est une possibilité et après des mois de travail il faut savoir l’envisager et être prête à recommencer car ne jamais l’oublier que c’est ce que je veux faire et que j’y arriverai.

Passer un tel concours m’a changé! J’ai acquis énormément de connaissances. Je me suis remise beaucoup en question sur ma façon de penser, de réagir, d’être. Certaines  valeurs ont tout d’un coup pris des définitions précises et j’ai donné de réelles limites. Je sais ce que je veux, ce que j’aime mais aussi ce que je trouve intolérable, injuste, faux, hypocrite. Je suis devenue tranchante sur mes opinions à force de m’informer, de rechercher, j’ai beaucoup de mal à accepter le « à peu près ». J’arrive désormais à voir les points positifs (ceux que j’ai toujours vu) mais surtout je me suis enfin réveillée sur les points négatifs, les dangers, les fourberies… notamment sur les échanges internet et des belles vitrines qu’offrent certains blogs, certains forums, toutes plateformes pouvant te donner des « réponses » à tes recherches. Je prenais exemple sur des personnes en les admirant, en les portant dans mon cœur et finalement j’étais juste derrière une belle façade car la réalité est tout autre et bien évidemment celle ci il ne faut surtout pas en parler.

Devenir professeur des écoles c’est d’avoir la responsabilité d’enfants et tu te dois d’être vrai, tu te dois d’être clair et honnête sur qui tu es car on ne s’amuse pas avec des enfants (ni avec des adultes d’ailleurs à mon sens). Il faut savoir aimer et s’aimer car il est difficile de transmettre, de partager si ce sentiment n’existe pas.

Cette année de travail m’a montré que je ne pouvais pas perdre de temps. Car le temps est précieux et il faut savoir l’utiliser à bon escient. Et j’ai pris du temps pour ma famille, j’ai pris du temps pour mes amis, désormais je sais ce qui en vaut la peine ou non.

Sur le plan familial

Maman passe un concours

Au départ les enfants ont pris ça comme un jeu ou quelque chose qui n’allait pas durer que de toute manière si maman décidait d’être maitresse c’est qu’elle allait le devenir …vite (ils sont choux ses petits). Mais petit à petit ils m’ont vu m’enfermer de très longues heures dans mon bureau, ils m’ont vu râler, craquer, et pester sur des maths, du français … Ils ont commencé à prendre la notion de temps et que quand j’arrêtais et que j’étais avec eux c’était à 100%. Ils ont vu que je profitais de nos moments comme s’ils avaient compris que c’était ma bouteille d’oxygène. Bébé Spizou s’est adapté à être chez « tata » pour que maman travaille. Un nouveau rythme s’est enclenché que l’on a apprivoisé mais qui a connu tout de même de beaux tsunamis.

Et oui car la vie est son flot (son fléau) de problèmes n’allait pas s’arrêter et il a fallu gérer! Aucun enfant rentre dans la norme et les miens ne dérogent pas à la règle… Dans « Maman passe un concours » il y a bien le mot maman et tout ce que ça représente. Cette année il a fallu gérer les soucis médicaux, psychologiques, scolaires… Ne jamais remettre cela à plus tard car plus que jamais je le sais le temps est précieux! Tu te rends compte que ton enfant a une difficulté un soucis tu te dois en tant que mère de retrousser tes manches et t’en occuper MAINTENANT! Non ça ne passera pas tout seul, non ils ne sont pas assez grand pour y arriver de façon autonome tu dois le faire et laisser tout autre activité de côté, même si tu as une dead line ce n’est pas grave. Tu es maman, tu es responsable, tu es responsable d’eux et de ce qu’ils vont devenir.

Mes moments passés avec eux sont devenus des moments de qualité. Car en apprenant, en m’informant, j’ai appris à changer mon propre comportement. Rien n’est parfait aujourd’hui car oui ils jouent trop aux jeux vidéos, oui ils ne se couchent pas forcément à heure fixe, oui ils poussent les limites mais ils savent pertinemment qu’ils sont ma priorité et qu’ils peuvent me faire confiance.

Mes enfants sont fiers de moi. Par mon comportement ils savent ce que c’est l’effort qui récompense, ils savent que quand on est adulte il faut donner le meilleur de soi même pour y arriver. J’ai appris à demander pardon pour mes actes manqués, mes maladresses, mes moments d’inattention et nous avons avancé.

J’ai changé sur bien d’autres plans de ma vie mais cela reste mon expérience. Si tu décides en tant que maman de passer ce concours prend cet article pour ce qu’il est : MON EXPERIENCE. Tu le vivras surement différemment, tu trouveras certaines similitudes (comme la notion de beaucoup travailler à moins que tu sois la science infuse) mais cela reste un écrit d’expérience.

La seule chose que je pourrai vraiment te conseiller c’est d’avoir confiance en toi, de croire en toi.

Bon je retourne travailler car le 12 mai j’aurai la réponse qui me dira si oui ou non je suis admissible pour passer les oraux et que je n’ai pas envie d’attendre cette date pour m’y mettre. Je veux croire que oui j’irai et si je n’y vais pas… je recommencerai encore et encore.

Bonnes journée à tous

Spizmum