Ses premiers pas…

11062312_10153157544318588_4798808474359560876_n

On pourrait croire qu’au bout du quatrième c’est juste pour nous une étape de plus. Que l’émotion ne serai pas comme pour les premiers. Que mon coeur de maman ne battrait pas la chamade…

Bébé Spizou est un bébé qui bénéficie du maternage proximal, a un détail près. Oui j’avoue en bad mother je n’ai pas adhéré à la folie des couches lavables (bouuuuuuh pas bien!!!). Mais de nombreuses lessives par semaine (voir par jour!) ont eu raison de moi…

Donc oui, il a 14 mois (heuuu demain 15 mais chut) et il est toujours allaité. On pourrait même le surnommé Monsieur Kiff la tétouille. Les mois filent si vite que je ne me rends pas compte que cela fait « si longtemps ». Sachant qu’avant lui je n’avais pas dépassé les six mois ( que je trouvais déjà pas si mal). C’est une expérience nouvelle que je vis pleinement avec lui.

Lorsqu’il se fait mal, lorsqu’il a besoin d’un câlin, ses pleurs s’arrêtent aussitôt au contact de mon sein et ce sentiment de répondre à son besoin m’envahit de fierté

Nous cododotons toujours. Pas une nuit sans son petit corps lové contre nous. Entendre son souffle, l’apaiser au moindre petit cauchemar, sentir sa main me tenir est une sensation magique lorsque l’on sait qu’il grandit si vite.

C’est un bébé porté et encore pour longtemps! Aussi à l’aise devant, sur le coté, dans le dos, il m’accompagne ainsi partout et tout le temps.

Et pour en revenir a la marche (c’est quand même le sujet de cet article hein!) nous pratiquons la motricité libre. Nous lui offrons la possibilité d’être libre de ses mouvements en prenant le temps qu’il souhaite. Ce qui signifie:

– Peu voir pas de transat

– Pas de parc

– Pas de trotteur

– Pas de « vas y tiens toi debout et marche » en lui prenant les mains et en se cassant le dos.

Et je suis fière de le dire haut et fort que bébé Spizou marche sans qu’on lui ai appris!!

Et voilà, quand ses frères et moi avons assistés à ses sept premiers pas tout était au rendez vous. Les papillons dans le ventre, le cœur qui va éclater tellement il bat fort, l’arrêt de la respiration et les larmes coulant sur les joues.

Puis une pluie d’applaudissements de la part de nous tous ❤

Mon bébé marche!( et je vous interdit de me dire que ce n’est pas un bébé, je ne suis pas prête!)

Pour ma part ce n’est pas le début des ennuis car il explore déjà depuis longtemps tous les recoins de la maison et il connait les limites. C’est juste une étape de plus à savourer. Je ne regrette vraiment rien avec lui.

Cette dernière petite enfance je la vis tellement à fond que je ne rate rien.

Il commence à parler aussi et c’est trop mignon.Il y a quelques semaines j’avouais à ma meilleure amie que je trouvais qu’il ne s’exprimait pas beaucoup et d’un coup nous avons entendu dans notre quotidien des « ma maman »,  » attend », « aïeeeeeee », « donne », « tiens »…. Impressionnant!!

Bravo mon bébé Spizou, tu es un vrai Spizman. Qu’il est doux de te regarder évoluer.

Mon amour, mon cœur de maman grandit encore et se multipliera encore au rythme de tes petits pas….

Continue mon bébé je te regarde et veille sur toi.

Cand, spizmum

Il avance !!! Début de la fin du BABI ?

photo(2)

A 10 mois et 4 jours bébé Spizou a trouvé la marche avant.

Depuis plus d’un mois il reculait, il était le pro de la marche arrière mais hier il nous a fait le cadeau d’aller enfin en avant!

Loin de l’idée de m’inquiéter c’est avec grande fierté que j’ai applaudi son exploit 🙂

Et maintenant?

Déjà au bout de 10 min il a cassé un objet… Oui c’est vrai il va falloir tout enlever de sa hauteur! Car ce sont des pros de la décoration par le vide! Il va attraper, foutre en l’air, mâchouiller… Voilà ce qui va me donner du fil à retorde !!!!

Mais ma vraie question c’est de savoir si avec ce début de liberté, d’indépendance, son BABI va t il se calmer?

Aujourd’hui je le porte 3 a 4h par jour, il ne dort que sur moi la journée, se met à hurler dès que je ne suis pas dans son champs de vision… Va -t-il me montrer qu’il a plus confiance, qu’il a moins peur maintenant qu’il souhaite explorer SEUL?!

J’aimerai tellement que ça s’apaise…. Je sais que ça viendra avec son temps, mais son temps c’est maintenant?

Le BABI est pour moi une vraie épreuve de mère et de femme. J’ai un tempérament de feu et avec lui je suis (dois) être douce, patiente. Sans cesse je dois l’encourager.

Ça fait plus de 10 mois que j’essaye d’apprivoiser ce symptôme si complexe! Il y a des jours qui se passent comme une lettre à la poste et d’autre ou l’on vit le chaos.

J’ai l’impression qu’il est mon miroir! Je vais bien, il va bien. Je faiblis il retombe… Il n’est plus en moi et pourtant la connexion se fait comme si le cordon était la.

Avec bébé Spizou tout est différent. J’ai appris à l’écouter et à ressentir ce qu’il a besoin. Mais j’ai l’inconnue de savoir comment cela va évoluer.

Je lis des articles, des livres sur ces bébés BABI et je me rends compte que moi aussi je fais un BABI…

Peut être parceque c’est mon dernier?

Je le respire, je l’admire et pourtant je souhaite un peu plus d’individualité et on n’y arrive peu (pas).

Comment expliquer cela, comment gérer la séparation?

D’ailleurs ce mot est cruel à mes yeux, il n’est pas adapté à la situation. Car pour moi une séparation c’est toujours douloureux et je veux que cela se passe avec douceur. Je veux que cela vienne de lui parce qu’il se sent bien seul!

La motricité libre va l’amener à cela j’en suis sûre! Chez nous il n’y a ni trotteur, ni parc je n’en veux pas. Je veux lui montrer que tout notre espace est aussi le sien et que c’est nous adulte qui s’accommoderont à ses vadrouilles.

Je le porterai tant qu’il en aura besoin. Les moyens de portage m’aideront à prodiguer le plus de câlins possible dans mon quotidien.

J’aime quand il me serre fort et qu’il me mange par ses bisous. J’aime le voir rire nerveusement en voyant l’écharpe. J’aime le voir se blottir contre moi quand il veut se reposer.

Malgré des reproches, des conseils à l’ancienne je sais que je ne me trompe pas et que tout ce que j’entreprends donnera du bon fruit!

C’est vrai que j’ai mis ma vie de femme entre parenthèse. Je sais que beaucoup autour de moi ont déjà laisser leur bébé dormir ailleurs, garder par quelqu’un d’autre et me disent que ça doit ne pas être évident.

Oh que oui ce n’est vraiment pas facile mais quand le jour ça arrivera je sais que ce sera notre moment et que tous les deux nous vivrons ça paisiblement et on en profitera!

Celle qui vivent comme moi le BABI dites vous que tout vient à point à qui sait attendre! Ayez des amies proches qui sauront vous écouter quand le ras le bol frappera à votre porte! Ne restez pas dans le déni qui vous mènera au burn-out!

Et si vous n’avez personne, n’hésitez pas a m’écrire et je vous soutiendrai!

Aujourd’hui une étape de plus dans le BABI, nous avançons à petit pas mais le plus important c’est d’avancer 😉

Cand, spizmum