Risoul jour 5: Animations de la station

Déjà 5 jours de vacances ici. Ça défile à une vitesse folle. 
Aujourd’hui nous avons eu envie de profiter des animations proposés par la station. Chaque semaine il y a un programme d’activités gratuites pour tous publics diverses et variées.

Ce matin, sur la rue principale, plusieurs jeux en bois étaient à disposition. Les gars ont retrouvé leurs « potes » de la veille pour leur plus grande joie.

Pendant qu’ils jouaient, nous avons profité de choisir les cartes postales pour nos proches. C’est une sorte de tradition. Une étape obligatoire qui fait plaisir à coup sûr. Personnellement j’adore en recevoir. Les boîtes aux lettres se gorgent trop souvent de factures alors une petite carte de temps à autre cela donne le sourire. Avec la mode sms et réseaux sociaux on oublie parfois les choses simples.

L’après midi nous avions le choix entre un beach volley, des activités manuelles ou jeux dans le sable.

Après quelques tours en luge (qui est devenu une habitude quotidienne) les garçons ont voulu faire du diabolo, pêche aux canards, parcours dans le sable.

D’un commun accord, nous avons pris le télésiège pour tester une nouvelle piste de randonnée. Chacun espérer revoir nos marmottes… mais c’était sans compter les cris d’excitation des enfants qui empruntaient le parcours VTT…

Nous sommes passés près du chemin menant à la méga top géante tyrolienne. Avec mon chéri on s’est regardé d’un regard complice. Demain notre grand fêtera ses 12 ans et nous savons qu’il est avide de sensations fortes. Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu’il y en a un qui va bientôt dévalé la montagne à plus de 80 km/h!

Arrivés à la station, un cours de zumba commençait. La semaine commence à me tirer alors je n’ai pas senti de faire le cours. J’aurai été moins fatigué je l’aurai fait sans hésiter!

Le soir, nous avons décidé de rester au calme. Un bon dessin animé, un repas simple et au lit! Il faut reprendre des forces pour demain. Un grand jour! Les 12 ans de Paul! Cela promet d’être merveilleux. En tout cas, il est vraiment content d’être à Risoul pour son anniversaire. Alors vivement demain.

A demain pour que la fête commence!!

Risoul jour 4: Changement de décor 

Aujourd’hui la tribu avait envie de découvrir les alentours de la station et c’est au coeur du Queyras que nous avons décidé de passer la journée. 
Avant de faire quoique ce soit il fallait faire un petit plein de victuailles. À guillestre se trouve des supermarchés évitant de payer à prix d’or comme en station.

Le coffre plein nous avons pris la route vers Arvieux. Une route qui longe la Durance. Cette route où tu te sens minuscule, arpentant les Alpes. Route étroite où tu côtoies le vide. C’est vers Chateau ville vieille que nous avons décidé de pique niquer au bord de l’eau.

Les enfants sont surpris des toitures. Toitures faites pour faire glisser les surplus de neige, mais ça ils ont du mal à se l’imaginer.

« Ah bon maman, il y a vraiment beaucoup de neige ici? Pourtant il ne fait pas froid? »

En effet nous profitons depuis le début d’un temps magnifiquement radieux. Une vraie chance!

Nous aimerions beaucoup faire découvrir la neige à nos garçons. Et nous réfléchissons de plus en plus à les amener pour la semaine de noël car il rêve d’un noël neigeux. Alors pourquoi pas?!

Après le pique nique, nous avons fait la visite du Fort Queyras. J’ai cette passion de l’époque médiévale. Et j’aime la partager avec mon mari et mes enfants.

Ce Fort est installé sur un verrou glaciaire dominant la vallée du Guil et Château ville vieille. Autant te dire que tu mérites amplement la visite lorsque tu arrives au pied du Pont Levis.

Une visite libre très bien construite avec un parcours doté d’explication sur l’histoire du Fort pour les grands comme pour les petits.

La visite dure environ deux heures que tu ne vois pas passer. Certaines pièces sont dotées de mise en scène permettant de mieux comprendre la vie de l’époque. Des jeux en bois, des énigmes, des recoins secrets permettent de rendre très attractif la visite pour les enfants tout en apprenant.

Retour sur Risoul, les enfants se sont amusés à compter les virages en épingle. 25 en tout pour accéder au parking de la résidence! Rien que ça!

Le soir, la station proposée « la nuit gourmande du Pré du Laus ». En départ groupé, nous avons marché 45 minutes en direction du lac du Pré du Laus. Une dégustation de vins et de fromages des Hautes-Alpes nous y attendait sur un fond musical d’accordéon et de domino.

C’était bon enfant, ça nous a permis de faire connaissance avec d’autres vacanciers, d’autres familles nombreuses dont nos enfants jouaient ensemble à construire des cabanes en forêt. Cela nous a fait du bien de les voir faire leur amitié de vacances. C’est ça aussi les vacances!

Pour clôturer la soirée, la compagnie Fuegoloko nous on présentait leur spectacle de feux et effets pyrotechniques sur eau. Émerveillement et rire ont été au rendez vous. Tellement chouette de proposer des animations comme celle ci dans ce cadre magique!

Nous sommes rentrés dans la nuit  (et nous avons donc refait les 45 minutes de marche!) Et c’est des souvenirs plein la tête que nous avons rejoins nos rêves et finis ce 4ieme jour.

A demain! 

Risoul jour 3: On prend le rythme

Vacances, on oublie tout surtout la veille qui était difficile. 
C’est en forme que toute le troupe se réveille. C’est avec le sourire que j’entame cette nouvelle journée. Nous n’avons pas prévu de programme précis mais le soleil est au rendez vous offrant un panel de possibilité.

C’est sans grande surprise que les enfants ont émis le souhait de faire de la « luge devale » et pour tout vous dire on en avait envie autant que les garçons.

Premier tour avec Benjamin, j’essaie de ne pas freiner. Deuxième tour avec Maxime et je n’ai plus le choix. Le mot d’ordre c’est « À FOND LES BALLONS! ». Sans grande surprise j’ai hurlé tout le long et Maxou fut mort de rire. Je vous assure que cela va sacrément vite et nous ne sommes tenus que par une ceinture! Mes enfants sont vraiment courageux au contraire de moi.

Le télésiège était ouvert et Benjamin était drôlement curieux de tester. Paul, Evan et Maxime devant. C’est qu’ils sont grands maintenant les loulous. Plus besoin d’un adulte pour les accompagner. Benjamin, mon chéri et moi derrière. Je déteste le vide et malgré une vue à couper le souffle, la peur m’empêche d’en profiter.

Arrivés à bon port au bout de 20 minutes de supplice, nous décidons de redescendre par les chemins de randonnée. C’est fou comme en descente les enfants sont ultra motivés et c’est en chanson que nous avons entamé notre marche.

Sur le chemin, des marmottes sont venues nous faire coucou comme pour  récompenser la joie des enfants.

Après 2h15 (oui on s’est légèrement perdu) nous sommes arrivés à la station avec un appétit d’ogre (Tu m’étonnes il était presque 2h de l’après midi on ne pouvait que crier famine!)

Les bidons pleins, nous avons décidé de passer l’après midi à la piscine chauffée. Un vrai moment de détente, de rire et de bataille. La piscine est assez grande pour avoir de la place. La vue sur le massif rend cet endroit magique. Une activité qui à coup sûr mettrai les gars KO!

Nous avions rendez vous le soir à un spectacle dans la salle commune de Risoul. Un spectacle théâtre cirque néo vintage proposé par la compagnie des vils brequins.

U
n mélange d’humour pour les enfants comme pour les grands. Des numéros de jonglage hypnotisant mes gars. De la musique, des rires, bref on a adoré ! Ce show a clôturé cette folle journée et c’est sans aucune difficulté que les enfants se sont endormis.

Demain, nous allons prendre la voiture pour visiter les alentours et j’ai hâte de vous raconter cela.

A demain!

Risoul jour 2 : Les vacances

Je ne sais pas vous mais j’ai cette espèce de motivation extrême à croire aux vacances parfaites! Tu sais les vacances autant pour les enfants que pour les parents… (je t’entends ricaner là)
Et puis il y a ce premier jour, à 6, loin de chez nous. Ce premier jour où tes enfants te font leur description des vacances, de LEURS vacances… (je sens que tu vois de plus en plus de quoi je parle là )

Après une bonne nuit de sommeil dans notre mini chez nous, c’est de bonne humeur que nous nous sommes levés. Le café coule, les céréales tintent dans les bols, les enfants rient. « On fait quoi comme activités? »
Ah ça y est ils commencent…

A 10h00 nous nous sommes rendu à l’office du tourisme afin de connaître les fameuses « activités » de la station. N’importe où nous allons en vacances c’est la première chose que nous faisons.

Le personnel est accueillant, souriant et très vite j’ai pu constaté que la station Risoul avait fait un réel effort pour accueillir les familles nombreuses. Nous avons pris un pass  te donnant accès à de multiples activités et des réductions allant jusqu’à -40% sur les activités payantes. Cela permet de convenir d’un budget plus que raisonnable pour 6.

A 11h00, sur le front de neige, une présentation de tous les prestataires. Il y avait un pot d’accueil, que je n’ai même pas vu non pas car cela était noir de monde mais grâce à mes enfants si adorables… qui couinnaient pour l’achat de chaussettes (oui j’ai oublié les chaussettes dans la valise). Pourquoi la phrase « on achète QUE des chaussettes » n’ai pas compris de la même manière par tous?

Vers 11h45, chaussettes aux pieds,on remonte à l’appartement afin de s’y restaurer et là à commencer le ralage haut de gamme. Direct nous avons eu le High level ! Et ça résonne bien la montagne et Benjamin s’est fait un plaisir de partager cela avec toute la station.

Un repas ponctué de « on fait quoi cet après midi? » « On fait quoi comme activité » nous nous sommes préparés pour faire une petite randonnée afin de découvrir le domaine qui nous entoure.

Mode « enfants jamais contents » nous avons pris le départ. Plusieurs circuits de randonnée sont disponibles au départ de la station. Marcheurs confirmés, familles poussettes, débutants tout le monde y trouve son bonheur. La seule réelle difficulté reste de motiver la troupe des 4 gars et franchement cela a été très difficile.

Après 2 heures de marche, une piqûre de guêpe pour Evan, je n’en pouvais plus de les entendre se plaindre. La marche, c’est nul. La marche, ça fait mal aux pieds. Nous avons passé notre temps à trouver des trucs et astuces pour les faire avancer…. autant te dire que la notion de repos en vacances était loin mais très loin!

Cependant, je fus surprise de la flore si riche, si jolie, si magique. Un vrai bol d’air pour les poumons et un tableau parfait pour nos yeux. Mes enfants ne l’ont pas vraiment vu ainsi mais je ne désespère pas il nous reste 5 jours pour leur en faire prendre conscience.

Nous avons fini par la descente en luge. Un circuit de luge sur rail accessible dès 3 ans. C’est juste GÉNIALISSIME !!! Courageuse mais pas téméraire j’avoue j’ai freiné quelques fois alors que mes grands se sont régalés à faire monter l’adrénaline en y allant à fond!

Notre pass nous permet de faire cette activité en illimité pour enfin le plus grand plaisir de tous.

Cette journée à la limite du chaos, cette journée qui te fait demander pourquoi tu fais des vacances avec tes enfants. Cette journée où tu les as trouvé insupportables, ingrats, horribles. Je décide de retenir que ça:

– Le « ouahou » unanime face à la beauté des lieux.
– La politesse de mes enfants même s’ils sont de mauvaise humeur.
– La complicité avec mon mari qui me rassure et qui arrive à me faire relativiser.
– La joie inscrit sur leur visage après le tour de luge.
– Leur façon de s’excuser de leur attitude car ils ont vu qu’ils étaient allés trop loin.

A 20h30, on dormait tous. Fatigués de cette journée. On est parti recharger les batteries pour une nouvelle journée qui j’espère sera moins difficile et plus complice.

A Demain !

 

de

Risoul: Jour 1

Risoul. 

Les Alpes du Sud.
C’est là bas que nous avons décidé de passer nos vacances d’été 2017.

Bip. Bip. Bip le réveil résonne dans mes oreilles trop endormies et dans mon crâne endolori. J’appuie et décide de laisser se dissoudre cette migraine avant la frénésie du départ en vacances. Et puis nous n’avons que 3h15 de route ce n’est rien comparé au 1000 bornes que nous avions fait fin juillet.

8h30. Un oeil, puis deux. On va clairement décrété que l’on va prendre notre temps et que ce n’est pas grave. On va le prendre cool et puis c’est tout. Grande révolution pour moi la stressée qui s engueule avec son homme du trop plein d’angoisse qu’elle accumule. Celle qui crée des listes à rallonge pour ne rien mais rien oublier. Celle qui ne sait plus parler mais qui hurle sur chats, enfants, livres, bref sur tout.

On est laaaaarge. Chacun son rythme, la vie est bien plus cool comme ça mais quand même Risoul nous appelle et il serai temps de prendre la route.
Valise ok
Courses ok
Petsitter ok (merci ma Coco Bardot )
Plein d’essence ok
Goooo!!!

Il ne fait pas trop chaud (pour les sudistes car il faisait 27 degrés quand même). C’est important pour nous car nous n’avons pas la clim. Avec mon homme nous aimons faire découvrir à nos enfants les sensations d’antan. La clim c’est trop facile. Nous on aime les fenêtres ouvertes, le vent dans les cheveux et la cerise sur le gâteau, le chauffage à fond parceque la voiture surchauffe. Mais on ne peut pas reprocher à notre titine vintage de nous amener à bon port alors on l’excuse et on la garde.

Sur la route, nous avons eu un très gros coup de coeur pour le lac de serre ponçon. Aucun doute qu’une journée lui sera dédiée.

RISOUL!!! ENFIN!!!!
La station nous a accueilli sous le soleil, sa fraîcheur  (heu ai je pris des sweat?) Et très rapidement nous avons eu les clés de notre appartement dans la résidence Castor et Pollux.

Un appartement style « on se bouge! » Car il est assez grand pour dormir nous 6 mais trop petit pour y rester toute une journée  (ou même une demi journée d’ailleurs ). Un joli pied à terre pour se restaurer et prendre rendez vous avec Morphée au 5ieme étage vu sur la montagne.

Fatigués de la route, nous sommes allés se restaurer au centre de la station. Une bonne fondue savoyarde et hamburger pour les enfants. Comme tous bons touristes on s’est fait avoir avec les boissons et la note m’est resté de travers. Alors je garderai en souvenirs l’ambiance, la gentillesse des patrons et les rires de mes enfants.

Note à moi même: acheter une bouteille de coca à mettre dans le sac à dos, ça vaut de l’or à la montagne!

A demain, bisous de nous